Accueil » Nouvelles imprimantes 3D » Prusa passe à l’échelle supérieure avec une nouvelle imprimante 3D XL bourrée d’innovations

Prusa passe à l’échelle supérieure avec une nouvelle imprimante 3D XL bourrée d’innovations

Imprimante 3D Original Prusa XL

Là où depuis quelque temps la tendance est au downsizing chez les constructeurs de machines industrielles, à l’autre bout du spectre les fabricants d’imprimantes 3D de bureau adopte la stratégie inverse en augmentant leurs volumes de fabrication. Virage professionnel pour certains, ou montée en gamme pour d’autres, cette pratique vise à faire entrer leur technologie dans les ateliers et bureaux d’étude. À l’instar de son homologue français Dagoma avec sa PRO 430, le très réputé fabricant Tchèque Prusa a opté lui aussi pour un passage à l’échelle supérieure.

Alors que s’achève aujourd’hui le salon Formnext, son fondateur, l’emblématique Josef Prusa, a profité de la grande messe de la fabrication additive pour lever le voile sur une nouvelle imprimante 3D grand format bourrée d’innovations. Elle s’appelle Original Prusa XL et propose un volume d’impression 4 fois supérieur à son aînée MK3S standard, soit tout de même 360 x 360 x 360 mm. 46656 cm3 qui selon le fabricant suffisent largement pour une grande majorité d’objets de grande taille. « vous pouvez par exemple imprimer facilement un casque de cosplay en une seule pièce, ou produire des maquettes détaillées. »

Pour pouvoir emmener le plateau d’impression plus grand, mais aussi limiter les effets indésirables comme les vibrations, la Prusa XL s’appuie sur une structure de type CoreXY. Comme son nom l’indique, ce type de châssis que l’on retrouve chez certaines imprimantes 3D professionnelles, fonctionne avec une tête d’impression qui ne se déplace pas en Z mais seulement le plateau, ce qui résout le problème de vibrations et permet d’obtenir des impressions de meilleures qualités. De cette manière il est possible d’imprimer plus vite que sur une imprimante cartésienne classique. « construire une plus grande MK3 n’aurait aucun avantage réel. Au contraire, en fait. Ce apporterait un certain nombre de problèmes à gérer – un grand plateau chauffant lourd se déplaçant le long de l’axe Y, moins de stabilité avec des valeurs d’axe Z plus élevées, etc. L’architecture CoreXY était la voie à suivre. » Explique Josef Prusa.

« Elle fonctionne bien au-dessus de la puissance que nous voyons dans la plupart des autres systèmes d’extrusion du marché »

nouvel extrudeur de la Prusa XL

Parmi les nombreuses autres fonctionnalités qui accompagnent cette imprimante, il y a surtout une toute nouvelle extrudeuse, appelée « Nextruder ». Issue de trois de développement avec le fabricant britannique E3D-Online, ce bijou de technologie comporte un capteur qui permet de sonder très précisément la surface d’impression. Grâce à son calcul de hauteur incroyablement précis, le fabricant affirme que ce système permet d’obtenir une première couche toujours parfaite.

Aux pouvoirs de ce super capteur s’ajoute une autre capacité, celui de détecter les buses bouchées. Même les bourrages les plus minimes, la Prusa XL les détectera et mettra l’impression en pause. L’ajout d’une boîte cycloïdale permettrait par ailleurs un meilleur contrôle de l’entraînement du filament dans la buse, et par conséquent un meilleur débit. « En fait, nous avons mis en place une solution un peu excessive – une démultiplication de rapport 20:1. Elle fonctionne bien au-dessus de la puissance que nous voyons dans la plupart des autres systèmes d’extrusion sur le marché et offre une force de poussée extrêmement élevée. Et cela fonctionne étonnamment bien. » Ecrit Joseph Prusa.

plateau chauffant segmenté

Parce qu’un article ne suffirait pas à décrire toutes les innovations de cette extrudeuse tant elles sont nombreuses, et que de l’aveu même de Joseph Prusa d’autres fonctionnalités seront dévoilées plus tard… passons à une autre caractéristique elle aussi extrêmement intéressante de cette machine : la présence d’un plateau chauffant segmenté ! Concrètement cela veut dire que Prusa a divisé le lit chauffant de sa XL en 16 segments de 90 x 90 mm pouvant être chauffés indépendamment. Une faculté inédite sur une imprimante 3D qui en chauffant uniquement la zone d’impression concernée, permettra d’éviter le gaspillage d’énergie et d’accélérer par la même occasion le temps de préchauffage.

L’autre avantage d’un tel système se situe au niveau des problèmes de warping parfois rencontrés avec les solutions classiques : « Notre nouveau plateau chauffant avec des segments de 9×9 cm est non seulement économe en énergie (vous pouvez activer/désactiver les segments individuels) mais aussi réduit efficacement les déformations grâce à ses fentes de dilatation entre chaque segment. »

« nous en sommes à plus d’un demi-million de changements d’outils réussis sans un seul accroc »

changeur d'outils

Enfin comme si cela ne suffisait pas, Prusa a ajouté une autre capacité tout aussi inhabituelle à sa dernière née : un changeur d’outils. Cela signifie que la machine pourra fonctionner avec jusqu’à cinq têtes indépendantes. Maintenus au chaud ces dernières peuvent être rapidement permutées pendant une impression. Chaque buse pouvant être préchauffée à une température différente, les utilisateurs pourront imprimer facilement des supports solubles, des impressions jusqu’à cinq couleurs, ou d’utiliser des matériaux différents. « Nous effectuons des tests internes d’échange de têtes depuis plusieurs mois déjà et nous en sommes à plus d’un demi-million de changements d’outils réussis sans un seul accroc. » se félicite Prusa. « Nous pensons même à mélanger différentes tailles de buses pour une même impression pour raccourcir le temps d’impression. Bien sûr, nous envisageons également d’autres outils, pas seulement des extrudeurs. »

En attendant d’en savoir plus sur cette dernière née de Prusa et sa pléthore de fonctionnalités, les adeptes de la marque tchèque peuvent d’ores et déjà passer leur précommande en faisant un acompte remboursable de 200 $. En raison des pénuries actuelles qui touchent les composants électroniques, Prusa ne pourra commencer la fabrication de sa XL qu’au premier ou deuxième trimestre 2022. Les premières expéditions devraient donc intervenir en fin d’année. L’Original Prusa XL sera proposée dans trois versions : mono-tête, deux têtes et la version complète à cinq têtes, au prix de 2 099 €, 2 599 € et 3 699€ TTC. Quelque soit la version, il faudra débourser 500 € de plus pour recevoir la version entièrement assemblée. Plusieurs options comprenant notamment une enceinte fermée seront annoncées plus tard.

Alexandre Moussion