Orbex dévoile le plus grand moteur de fusée au monde imprimé en 3D

fusée avec moteur imprimé en 3D

Les cas d’applications de fabrication additive dans le domaine aéronautique et spatial se multiplient. Ce 7 février 2019, c’est la start-up britannique Orbex qui a dévoilé un prototype de fusée dotée d’un moteur imprimé en 3D. Conçu pour livrer de petits satellites en orbite terrestre, l’engin baptisé « Prime » a été présenté à l’occasion de l’inauguration du nouveau siège social de l’entreprise à Forres en Écosse.

Selon la société, la coque de son prototype de deuxième étage renfermerait le « plus grand moteur de fusée imprimé en 3D du monde. » A l’instar de ses concurrents américains Relativity Space, Space X ou encore Blue Origin, Orbex a opté pour l’impression 3D pour sa faculté à diminuer le poids des composants et optimiser leurs performances. Un partenariat avec le spécialiste de l’impression 3D métal SLM Solutions a permis de fabriquer un moteur en une seule pièce, sans aucune jointure.

Le fait de supprimer les points de faiblesse que représentent les fixations et les soudures, permet d’améliorer considérablement la résistance d’une pièce. « L’absence de soudure ou d’assemblage signifie également que la fusée pourrait mieux résister aux fluctuations extrêmes de la température et de la pression. » Précise Oxbex dans son communiqué.

Le premier moteur de fusée commercial conçu pour fonctionner avec du biopropane

Orbex

Orbex a par ailleurs déclaré que son moteur était le premier moteur de fusée commercial conçu pour fonctionner avec du biopropane, une source de carburant renouvelable réduisant les émissions de carbone. Quant à la fusée, elle a été fabriquée à partir d’un composite de fibre de carbone et d’aluminium, la rendant 30% plus légère et 20% plus performante que les véhicules classiques.

La société a révélé les noms des premiers clients qui utiliseront son lanceur. En 2021 la fusée transportera une charge utile expérimentale de la société britannique Surrey Satellite Technology Ltd. (SSTL), premier fabricant mondial de petits satellites.

La société suisse Astrocast SA a également choisi Orbex pour lancer plusieurs nanosatellites pour le développement d’un réseau mondial d’Internet des objets (IoT). Le réseau IoT par satellite d’Astrocast comprendra à terme 64 nanosatellites, répartis sur huit couches au-dessus de la Terre pour assurer la connectivité IoT à travers la planète, y compris les régions actuellement considérées comme distantes ou inaccessibles.

moteur Orbex