Quand l’impression 3D sauve la vie d’un bébé

un bébé guéri grâce à l'impression tridimesionnelle

L’année dernière déjà, l’université du Michigan avait sauvé un bébé en utilisant l’impression 3D.  Il y a quelques jours son équipe médicale a récidivé avec Garrett Peterson, un nourrisson de 18 mois. Garrett était atteint d’une pathologie appelée trachéobronchomalacie qui se caractérise par un effondrement de la trachée causé par son manque de rigidité. De ce fait la respiration du bébé pouvait se couper à tout moment… « Il pouvait aller très bien puis tout un coup virer au bleu pendant plusieurs dizaines de secondes, c’était terrifiant » raconte Natalie Peterson, la mère de Garrett.

«A 16 mois, Garrett n’a jamais été en mesure de quitter l’hôpital. Chaque fois qu’il cessait de respirer, c’était une course folle pour le sauver. Les médecins ne savaient pas combien de temps ils pourraient encore le garder en vie.» rajoute son père.

Les deux attèles permettant de soutenir la trachée

Ayant eu échos d’un cas similaire où un nourrisson avait été sauvé grâce à l’impression 3D. Les parents de Garrett ont contacté l’université du Michigan afin de les convaincre de retenter l’expérience. L’équipe médicale a alors accepté de relever le défi… Dans un premier temps la trachée du bébé a été scannée, puis une fois la modélisation 3D obtenue, une réplique fut alors imprimée. A partir de ce modèle, deux attelles prenant la forme d’un tube flexible ont été à leur tour imprimées en 3D. Un tube blanc sur-mesure et parfaitement adapté à la trachée de Garrett pour empêcher celle-ci de s’affaisser.

Cependant le dispositif en question n’a pas tout de suite été validé par la FDA, il s’agit de l’organisme en charge de contrôler les médicaments ou tout autre traitement médical sur le territoire américain. Disposant de peu de temps les docteurs Glenn Green et Scott Hollister ont dû par conséquent batailler ferme pour convaincre la FDA. Le feu vert enfin obtenu, l’opération a eu lieu le 31 janvier… Le jour J, en ouvrant la poitrine de Garrett les chirurgiens ont constaté l’effondrement de sa trachée et que l’un de ses poumons était complètement blanc dû au manque d’oxygène. « La seule fois où j’ai vu un poumon aussi blanc c’était pour quelqu’un qui était mort» déclarait M. Green. Après huit heures d’opération, les deux attèles étaient enfin en place, rapidement le poumon a repris une belle couleur rose.

«C’était tout simplement incroyable pour moi», disait M Green. L’attèle correspond parfaitement, celle-ci a fonctionné exactement de la façon dont nous l’avions prévu. Cela va changer la vie de ce garçon et la vie de sa famille pour toujours. »

Garrett Peterson après l’opération

Si à ce jour Garrett est toujours à l’hôpital, dans les semaines qui ont suivi la chirurgie il s’est trouvé en bien meilleure forme, ce dernier ne nécessite quasiment plus d’aide respiratoire. Ses parents sont ravis : « Garrett est plus souriant, il a repris des couleurs et est plus réactif. Il commence enfin à être un enfant normal » ajoute Jake Peterson.

Concernant l’évolution de son attelle, elle n’aura pas à être remplacée puisque conçue pour augmenter au fur et à mesure de la croissance de l’enfant. Elle finira par se dissoudre dans son corps lorsque sa trachée deviendra assez rigide.