RAMLAB : son hélice imprimée en 3D passe avec succès tous les tests opérationnels

Déjà très présente dans certains secteurs historiques tel que l’aéronautique et la joaillerie pionniers dans son utilisation, l’impression 3D s’immisce désormais dans la construction navale. Premiers signes avant-coureurs de ce qui pourrait constituer une révolution dans ce secteur, après quelques essais de prototypes, la première hélice de navire imprimée en 3D a été certifiée. Baptisée WAAMpeller, cette hélice dévoilée au siège du Groupe Damen Shipyard à Gorinchem, est le fruit d’une étroite collaboration entre RAMLAB, un laboratoire basé dans le port de Rotterdam spécialisé dans la fabrication additive pour l’industrie maritime, le groupe de défense et de construction navale Damen Group, l’expert en fabrication d’hélices Promarin et le géant du logiciel Autodesk.

Ce 20 novembre, installé sur un remorqueur Damen Stan Tug 1606, le deuxième prototype a passé avec succès tous les tests opérationnels. Supervisés par Bureau Veritas, leader mondial de l’évaluation de la conformité et la certification, les tests ont permis d’évaluer le comportement de l’hélice en conditions réelles de navigation maritime, et d’établir sa conformité aux règles et réglementations environnementales en vigueur dans les ports du monde entier. La pièce qui a subi des tests de vitesses, de crash-stops et de traction, a montré un comportement similaire aux hélices fabriquées selon les méthodes classiques.

« Ce projet a montré à l’industrie de la construction navale le potentiel des techniques d’impression 3D »

« Bien sûr, nous étions tous un peu nerveux à l’avance… Après tout, l’innovation s’accompagne toujours d’un certain nombre d’inconnues – mais les essais ont été couronnés de succès« , a déclaré Kees Custers, Ingénieur R & D chez Damen. « Dès le premier jour, ce projet a été caractérisé par une bonne ambiance de travail et une bonne dynamique d’équipe, il y avait donc pas mal de high-fives à bord quand nous avions réussi les tests ! »

Imprimée à partir d’un alliage nickel-aluminium-bronze en 298 couches, cette hélice de 1350 mm de diamètre pour 400 kg, a été fabriquée à l’aide d’un système à bras robotisé 6 axes. Dénommée WAAM (Wire+Arc Additive Manufacture), la technologie d’impression 3D métallique utilisée consiste à souder des fils métalliques au moyen d’un arc électrique. Le laboratoire RAMLAB a développé un système capable d’imprimer des pièces de très grandes dimensions soit jusqu’à 7 x 2 x 2 mètres.

Confirmant la dynamique de la fabrication additive métallique, le succès de ce projet dessine un avenir prometteur pour cette technologie dans le secteur maritime. Un avis partagé par le PDG de RAMLAB, Allard Castelein : « Ce projet a montré à l’industrie de la construction navale le potentiel des techniques d’impression 3D pour la production de composants de navires et nous poursuivons nos recherches intensives dans ce domaine passionnant. »

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn