Quand l’impression 3D fait renaître Ötzi l’Homme des glaces !

momie Ötzi impression 3d

Forte de son large éventail applications, l’impression 3D se révèle être aussi un formidable outil pour reproduire certains pans importants de notre histoire et ainsi mieux comprendre notre passé. Artefacts, monuments, ou encore fossiles, nombre de pièces historiques ont pu ainsi renaître grâce à cette technologie. Particulièrement impressionnante de réalisme, la dernière reproduction du genre nous vient des Etats-Unis et concerne une momie vieille de 5000 ans, celle d’Ötzi le célèbre Homme des glaces !

Ötzi est le nom donné à cet être humain momifié que des randonneurs ont retrouvé par hasard dans un glacier alpin en 1991 dans la région de l’Ötzt. Incroyablement bien conservée, cette momie congelée est celle d’un homme d’environ 45 ans, un chasseur-cueilleur qui aurait vécu entre 3350 et 3100 av J-C, période du Néolithique. Après avoir subi toutes sortes d’analyses de la part de la communauté scientifique, visant à comprendre son mode de vie et expliquer sa mort, le corps d’Ötzi repose aujourd’hui dans une chambre froide du musée archéologique de Bozen-Bolzano, en Italie. Une mesure indispensable visant à protéger le corps de la décomposition et de la contamination, mais qui empêchent les chercheurs d’étudier la momie et le public de l’observer dans les meilleures conditions.

momie Ötzi

Momie d’Ötzi au musée archéologique de Bozen-Bolzano

A la lumière de ce constat, NOVA, une émission TV américaine de vulgarisation scientifique et Gary Staab, un célèbre paléo-sculpteur, se sont réunis autour d’un projet visant à fabriquer une réplique de l’Homme des glaces par impression 3D. Pour mener à bien leur tâche, ces derniers ont fait appel à Materialise, société belge leader dans le service d’impression 3D. Pour rappel, l’entreprise s’était déjà illustrée en 2010, en reproduisant la célèbre momie de Toutankhamon pour un musée de New-York. Les solutions d’impression 3D de Materialise ont également fait leur preuve dans le domaine médical, notamment pour la fabrication de modèles chirurgicaux, aussi bien d’organes que d’os…

materialise otzi

Imprimante 3D Mammoth

Materialise et Gary Staab

L’équipe de Materialise et Gary Staab

gary staab Ötzi

Gary Staab

La première étape du process de fabrication a tout d’abord consisté à numériser le corps d’Ötzi à l’aide d’un CT scan (imagerie médicale). L’équipe de Materialise a alors entrepris un travail de modélisation, en recréant notamment certaines parties manquantes, comme des côtes qui ont été rajoutées via leur logiciel 3-matic. Une fois modélisée, la pièce a été imprimée sur « Mammoth », une imprimante 3D développée par Materialise disposant d’une plateforme de construction de plus de 2 mètres.

Cette machine à grande échelle fonctionne sous la technologie SLA (stéréolithographie), procédé qui consiste à durcir des couches de liquides polymères à l’aide d’un faisceau laser. Contrairement aux autres imprimantes 3D SLA qui utilisent un racleur, la Mammoth dispose d’un petit réservoir qui se déplace au-dessus de la cuve et dépose un film de polymère liquide sur l’ensemble. Grâce à cette technologie de rideau, la machine est plus rapide que la plupart de ses concurrentes.

« Il n’y a pas un centimètre de cette chose qui n’ai pas été compliqué »

Une fois l’impression terminée (en une seule fois), la pièce est ensuite passée entre les mains de l’artiste Gary Staab, qui a alors entrepris les finitions (peinture, argile…), pour obtenir un rendu le plus fidèle possible à l’original. « Il n’y a pas un centimètre de cette chose qui n’ai pas été compliqué« , a déclaré Gary Staab  qui a travaillé pendant des mois sur la sculpture.

La tâche s’est révélée d’autant plus compliquée, qu’ Ötzi présente plusieurs nuances de couleurs sur sa peau, dues notamment à la présence de 61 tatouages. Un record pour une momie.

Otzi musée DNA

Réplique d’Ötzi exposée au DNA Learning Center

« une meilleure compréhension de l’Homme des glaces et de son époque »

Albert Zink, directeur de l’Institut des momies et de l’homme des glaces à Bolzano, a eu la primeur de découvrir la réplique d’Ötzi. Ce dernier s’est dit sans voix, très ému devant le réalisme et la qualité de la reproduction… « Nous sommes fiers que notre technologie de modélisation 3D médicale ait pu apporter une contribution à une meilleure compréhension de l’Homme des glaces et de son époque« , a déclaré Brian Crutchfield, directeur général de Materialise, USA. « Le fait que notre technologie d’impression médicale soit autant avancée mais suffisamment souple pour être adaptée à une telle étude scientifique et historique aussi importante est vraiment le reflet de l’accent mis par notre équipe sur la recherche dans le domaine de la santé. »

Désormais exposée au DNA Learning Center de New-York,  la réplique a fait l’objet d’un documentaire diffusé sur NOVA le 17 février dernier. « NOVA a rejoint le célèbre artiste et paléo-sculpteur Gary Staab, qui a été autorisé à approcher le célèbre Homme des glaces. Gary a été chargé de créer une réplique exacte de la momie, pour que les scientifiques et le public puissent ainsi l’étudier de près. L’impression 3D, la résine, l’argile et la peinture, ont fait renaître Ötzi pour mettre en lumière sa vie et son héritage, y compris les secrets surprenants cachés dans son code génétique. » Explique NOVA sur son site.

Ötzi part en tournée

La réplique imprimée en 3D de la Momie Ötzi part en tournée.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn