Poietis et BASF signe un accord de développement et de recherche

Forte de sa technologie unique au monde de Bioimpression 4D, la start-up française Poietis a déclaré hier avoir signé un accord de développement et de recherche avec l’Allemand BASF, le plus grand groupe chimique au monde. Les deux entreprises ont décidé de combiner leur savoir faire en ingénierie tissulaire et bioprinting afin d’améliorer Mimeskin™, un modèle de peau développé par BASF déjà très proche des tissus physiologiques cutanés humains. Un partenariat d’envergure qui s’explique par les nombreux avantages du procédé de bioimpression par laser mis au point par la société bordelaise. En effet, comparé aux techniques de bioimpression d’extrusion, la technologie développée par Poietis possède une meilleure résolution et précision d’impression, permettant ainsi de produire des tissus plus complexes et plus fiables.

«Comparée aux autres méthodes de bioimpression, la technologie par laser offre une meilleure résolution concernant la structuration de cellules en 3D. Le partenariat avec Poietis permet à BASF de sécuriser son avantage stratégique grâce à une meilleure compréhension des mécanismes cutanés supportant le développement et l’évaluation de bioactifs cosmétiques sophistiqués appliqués au soin de la peau.» A déclaré Dr. Sébastien Cadau, responsable du développement de l’ingénierie tissulaire pour BASF. Destinés au marché de la cosmétique et de la dermopharmacie, les tissus imprimés permettront de tester l’efficience et la toxicité de ses nouveaux produits, proposant ainsi une alternative à l’expérimentation animale.

Articles relatifs à Poietis

Poietis commercialise ses tissus imprimés en 4D
Le français Poietis réussit une levée de fond record de 2,5 M €
Poietis bientôt sur les marchés US et japonais