L’impression 3D métal atteint les 950 millions de dollars en 2016

marché de l'impression 3D 2016

Confirmant un rapport d’IDTechEx désignant la fabrication additive métallique comme la branche la plus dynamique de cette industrie, le cabinet américain SmarTech Markets Publishing vient de publier une nouvelle étude estimant le marché de l’impression 3D métal à 950 millions de dollars en 2016. Englobant les systèmes de fabrication additive métal et les matériaux de poudres métalliques le rapport intitulé « Additive Manufacturing with Metal Powders 2017 », estime que le marché pourrait dépasser les 6,6 milliards à l’horizon 2026.

« Les fournisseurs font maintenant face à un marché très différent en 2017 »

Selon l’étude, cette tendance s’illustre notamment par un paysage concurrentiel évoluant à rythme record sur le marché, avec l’arrivée de grands industriels tels que General Electric. D’après SmarTech, la consommation interne du géant américain pourrait atteindre les 1000 machines de fabrication additive métallique au cours de la prochaine décennie, soit environ 4% du marché sur un an. « Les fournisseurs qui ont bénéficié pendant de nombreuses années de forte croissance avec peu de pression concurrentielle font maintenant face à un marché très différent en 2017, caractérisé par une volonté de réalisation de fabrication réelle et de réalisation de modèles commerciaux numériques. » Commente SmarTech.

Le rapport souligne également la présence de plus en plus forte des principaux fournisseurs de poudres métalliques, qui augmentent leurs investissements. « Les fournisseurs renforcent leur influence sur le marché alors que de plus en plus d’utilisateurs se lancent dans la fabrication additive en série et, par conséquent, ont le potentiel d’affaiblir les modèles commerciaux des machines OEM (Original Equipment Manufacturer) des machines AM qui s’appuient sur la redistribution des poudres métalliques vers les clients en tant que source de revenus supplémentaires. » Explique le rapport.

Sur le podium des fournisseurs de poudres métalliques, sans réelle surprise l’allemand EOS monte sur la première marche du podium avec 28% du marché, suivi par ses compatriotes Concept Laser et SLM Solutions avec respectivement 18,1 % et 12,6 %.

Dans ce rapport de 200 pages, Smartech rapporte également qu’en 2016 la croissance du marché s’est répartie uniformément entre les régions d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Asie-Pacifique et de reste du monde. Pour autant l’Europe reste encore le marché le plus important pour les machines et les matériaux de fabrication additive métallique.

Norsk Titanium va produire les premières pièces en titane imprimées en 3D certifiées !

Le constructeur norvégien Norsk Titanium va fournir à Boeing les premières pièces en titane imprimées en 3D certifiées.