Mercedes-Benz produit sa première pièce détachée métallique imprimée en 3D

Le constructeur allemand de camions Mercedes-Benz Trucks a récemment annoncé avoir fabriqué sa première pièce détachée en métal imprimée en 3D. Cette pièce dont la production avait cessé il y a 15 ans, est un couvercle de thermostat en aluminium qui équipait les camions Unimog. Selon le constructeur, la pièce fabriquée sur une imprimante 3D SLM, a passé avec succès tous les contrôles qualités. Sa résistance mécanique et thermique n’aurait en effet rien à envier aux mêmes composants fabriqués selon les méthodes traditionnelles.

Mercedes-Benz met avant les avantages de l’impression 3D dans la production de pièces métalliques de rechange. Non seulement elle permet la fabrication d’anciens composants trop compliqués et coûteux à produire avec les méthodes classiques, mais aussi de réduire les coûts de stockage. En effet les pièces peut être conservées indéfiniment dans une banque de donnée et modifiées à tout moment selon les besoins du clients. Couplée à l’optimisation topologique, la fabrication additive permet en outre de produire des pièces plus résistantes et légères, tout en économisant sur la quantité de matière utilisée.

« La valeur ajoutée particulière de la technologie d’impression 3D est qu’elle augmente considérablement la vitesse et la flexibilité »

Responsable du marketing et des opérations dans les services à la clientèle et les pièces chez Mercedes-Benz Truck, Andreas Deuschle souligne la flexibilité du procédé : « La disponibilité des pièces de rechange lors d’une visite d’atelier est essentielle pour nos clients, quelle que soit l’âge du camion ou où il se trouve. La valeur ajoutée particulière de la technologie d’impression 3D est qu’il augmente considérablement la vitesse et la flexibilité , En particulier lors de la production de pièces de rechange et spéciales. Cela nous offre des possibilités complètement nouvelles pour offrir à nos clients des pièces de rechange rapidement et à des prix attractifs, même longtemps après la fin de la production en série …  »

Camion Mercedez Unimog

Branche du groupe allemand Daimler AG, groupe automobile qui héberge plusieurs marques dont celle de Mercedes-Benz, Daimler Buses a déjà utilisé l’impression 3D pour produire en petites séries des pièces de rechanges en plastique et en métal destinées à ses bus Mercedes-Benz et Setra.

D’autres acteurs majeurs de l’automobile s’intéressent de très près à la la fabrication additive, à l’image de Renault Trucks qui en début d’année révélait travailler sur un procédé d’impression 3D métal pour accroître la performance de ses moteurs.

Autre signal fort, les trois entreprises allemandes Airbus Premium Aerotec, le fabricant d’imprimantes 3D EOS et Daimler, dévoilait en avril dernier un projet baptisé NextGenAM visant à développer un système de fabrication additive métallique pour la production de pièces industrielles en grandes séries.