Essentium et Lehvoss s’associent pour développer des matériaux techniques pour l’impression 3D

raclette imprimée avec le filament nylon haute température d'Essentium

Raclette imprimée avec le filament nylon haute température d’Essentium

L’essor du marché de la fabrication additive coïncide avec celui des matériaux techniques toujours plus en phase avec les besoins des industriels. Cela concerne particulièrement les filaments polymères qui se sont considérablement diversifiés ces dernières années. Le rapprochement entre fabricants d’imprimantes 3D et géants de la chimie, a permis le développement de matériaux plus performants comme les thermoplastiques (PEEK, ULTEM..) et les matériaux composites (carbone, fibre de verre…). Plutôt que se tourner vers des solutions de fabrication additive métallique à fusion laser, plus onéreuses et contraignantes, notamment sur le plan de la sécurité, les professionnels peuvent aujourd’hui tirer parti de ces matériaux alternatifs pour produire des pièces à la fois solides, légères et résistantes.

Confirmant cette tendance, Essentium, le spécialiste américain de l’extrusion à grande vitesse HSE (High Speed Extrusion), s’est associé au Groupe LEHVOSS pour développer des matériaux performants qui permettront des applications de fabrication additive à l’échelle industrielle. En s’appuyant sur l’expertise de LEHVOSS en polymères d’impression 3D (FFF et frittage laser), Essentium entend mettre au point de nouveaux matériaux techniques pour les systèmes d’impression 3D à extrusion. Le partenariat a pour objectif l’accélération de mise sur le marché, mais aussi de réduire le coût de production des pièces de plus haute qualité, et de stimuler l’innovation pour de nouvelles applications de fabrication additive.

« Le partenariat avec Essentium est une situation gagnante-gagnante pour nos clients industriels. Essentium est à la pointe de la science des matériaux et, ensemble, nous créerons une plus large gamme de matériaux d’impression 3D certifiés pour répondre aux normes de performance qu’ils attendent dans leurs pièces d’utilisation finale » Ajoute Thomas Collet, directeur des matériaux d’impression 3D et du marketing du groupe LEHVOSS.

« développer de nouveaux matériaux qui donneront aux fabricants la confiance nécessaire pour passer du prototypage à la production à grande échelle en utilisant l’impression 3D »

Essentium HSE

Après deux ans de recherche et de développement, Essentium a récemment lancé une gamme de matériaux PEEK et nylon haute température (HTN) reprenant les composés LUVOCOM® 3F du groupe LEHVOSS. Certifiés sur la plate-forme d’impression 3D Essentium, ces matériaux proposent des propriétés très intéressantes, de facilité d’impression et d’anti-warping, ainsi qu’une résistance élevée à la chaleur, aux produits chimiques, et mécanique. Plusieurs applications sont visées par le fabricant américain, comme l’ingénierie mécanique, le secteur médical, ainsi que les pièces soumises à des contraintes élevées dans le secteur automobile, pour les moteurs et les transmissions.

Co-fondateur d’Essentium, Brandon Sweeney a ajouté : « Alors qu’il existe de nombreuses sociétés qui optimisent les matériaux pour l’impression 3D, peu d’entre elles peuvent rivaliser avec les connaissances de fabrication de LEHVOSS et leur approche de la conception de composés spécifiquement destinés aux procédés d’impression 3D par extrusion. Avec LEHVOSS, nous avons un véritable partenaire qui partage notre passion pour l’application de l’innovation en science des matériaux afin d’accélérer la fabrication additive à l’échelle industrielle. Nous avons déjà constaté une forte demande pour nos matériaux PEEK et HTN et nous sommes impatients de développer de nouveaux matériaux qui donneront aux fabricants la confiance nécessaire pour passer du prototypage à la production à grande échelle en utilisant l’impression 3D. »

En novembre dernier, Essentium avait considérablement élargi sa gamme sa gamme de produits d’impression 3D, en lançant deux nouvelles imprimantes 3D HSE ainsi que de nouveaux matériaux à haute température, parmi lesquels ceux développés avec LEHVOSS. Sa nouvelle gamme d’imprimantes HSE 180 S est livrée avec deux options, l’une avec une buse basse température (LT) et l’autre avec une buse haute température (HT) pouvant atteindre des températures allant jusqu’à 550 ° C. Tandis que la première est utilisée pour produire des prototypes, des pièces moulées, des gabarits et des pièces médicales, la seconde permet de produire une vaste gamme de pièces haute performance, comme des composants de machine, des outils, ou encore des gabarits de montages pour les industries de l’aérospatiale et de l’énergie. Essentium s’appuie sur des écosystèmes ouverts développés en collaboration avec BASF et Materialise, de manière à offrir aux clients un meilleur contrôle et un plus grand choix de matériel, de logiciels et de matériaux.

Support de broche imprimé en PEEK

Support de broche imprimé en PEEK