STERNE : le spécialiste français de l’impression 3D silicone lance un matériau antimicrobien

silicone d'impression 3D antimicrobien

Parmi les rares fabricants dans le monde à maitriser l’impression 3D silicone, il y a le français STERNE, une société française spécialisée depuis plus de 20 ans dans les produits élastomères et plus particulièrement de silicone. C’est en 2016 que l’entreprise a officialisé son système de fabrication additive SiO-Shaping basé sur l’utilisation d’un silicone réticulant à 100% aux UV. Deux ans plus tard, elle perfectionnait sa technologie sur la finesse des filaments et sa capacité à imprimer sur de petites à moyennes séries.

Hier, la société a annoncé un nouveau matériau conçu pour être utilisé avec son système SiO-Shaping. Il s’agit d’un silicone antimicrobien qui permet d’éviter le développement de bactéries tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du produit, pour améliorer l’hygiène de la pièce mais aussi renforcer sa barrière immunitaire. Cette spécificité permet aussi au silicone d’éviter d’être imprégné de toutes odeurs. STERNE cite l’exemple d’un joint d’étanchéité de couvercle pour un pot cosmétique.

Les matériaux d’impression 3D antimicrobiens laisse entrevoir un potentiel d’applications très large, sur Terre bien sûr, dans le domaine médical, le cosmétique et l’alimentaire, mais aussi dans l’espace pour aider à protéger les astronautes des infections. En effet, de récentes études ont révélé que les fonctions de certaines de leurs cellules immunitaires étaient affaiblies. Les radiations, le stress, la microgravité et les cycles du sommeil altérés et l’isolement pourraient en être la cause. C’est la raison pour laquelle la NASA collabore avec le fabricant de filament Cooper 3D pour développer des matériaux antibactériens qui permettraient de garantir des environnements plus propres et plus sûrs, que ce soit dans les stations spatiales ou les véhicules de transport pour les habitations prolongées.

Des pièces imprimées dans des duretés comprises entre 30 et 60 Shores

technologie d'impression 3D silicone

Pour rappel, la technologie de fabrication additive par dépôt de filaments de Sterne permet une couche d’impression allant de 0.55 à 0.1mm (100 microns). Un panel de couleurs est disponible, pour des matières répondant aux exigences qualités selon les normes FDA ou de grade médical USP classe VI. La technologie SiO-shaping reste sur des dimensions de fabrication possibles de 205 x 200 x100 mm permettant d’imprimer de très petites pièces jusqu’à des tailles moyennes dans des duretés comprises entre 30 et 60 Shores, et selon les exigences de la norme ISO 3302-01 :2014 (M2).

Si les propriétés d’élasticité, de résistance aux chocs et aux températures du silicone en font un matériau très demandé par l’industrie traditionnelle, il reste un matériau très compliqué à imprimer. Seules quelques entreprises dans le monde sont parvenues à surmonter les propriétés d’extrusion si particulières de cet élastomère. On peut citer l’allemand Wacker à l’origine du premier système industriel, l’américain San drawn, ou encore le britannique Fripp Design.

Le nouveau matériau silicone sera présenté à la semaine prochaine à l’occasion du salon mondial du plastique et du caoutchouc K2019.