MakerBot fait son retour avec une imprimante 3D professionnelle MakerBot Method

imprimante 3D Makerbot Method

Faisant suite à la diffusion d’un mystérieux teaser il y a quelques jours, l’emblématique MakerBot vient de dévoiler sa dernière génération d’imprimantes 3D FDM : la MakerBot Method ! Fort du savoir faire de sa société mère – Stratasys – elle même à l’origine du procédé FDM (dépôt de matière fondue), le fabricant américain nous revient avec une machine visant à combler le fossé entre l’impression 3D industrielle et personnelle, à un coût abordable.

D’ores et déjà disponible en pré-commande, cette imprimante 3D professionnelle sera livrée pour le premier trimestre 2019 au prix de 6 499 $, soit deux fois celui de la Makerbot + sortie en 2016. Si on regarde de plus près la machine, cet écart de prix s’explique par ses nouvelles fonctionnalités et capacités d’impression, sur le papier haut dessus de la moyenne. La Method propose en effet un niveau de précision qui n’était auparavant disponible que sur les imprimantes 3D industrielles, c’est à dire une résolution de couche de ± 0,2 mm ainsi qu’une vitesse d’impression pouvant aller jusqu’à 500 mm/s.

Avec son volume de fabrication de 190 x 190 x 196 mm, la Method est une machine entièrement cloisonnée qui se distingue également par son système de chauffage bien particulier. En effet, plutôt que de monter en température le plateau d’impression, de l’air chauffée circule tout autour de celui-ci pour se prémunir des problèmes de warping. (déformation et décollement des pièces). En maintenant un volume d’air à une température bien précise dans l’enceinte de la machine, on évite ainsi les différences de température entre les points d’impression. Les matériaux imprimés refroidissent de surcroît à une vitesse mieux contrôlée, offrant une précision dimensionnelle, une adhésion des couches et une résistance des pièces supérieures aux systèmes classiques.

Comme c’est de plus en plus cas sur les imprimantes 3D professionnelles, on notera en outre la présence d’un double extrudeur, offrant la possibilité à l’utilisateur d’imprimer en bicolore ou de combiner avec des matériaux de support tel que le PVA pour imprimer des pièces en surplomb.

MakerBot Method : des capteurs intégrés pour contrôler l’impression 3D

Makerbot Method

Method Material

L’autre atout de la MakerBot Method, ce sont aussi ses capteurs intégrés dans le bac à filament placé sous la machine. Ils permettent de surveiller le taux d’humidité et d’avertir les utilisateurs de tout changement dans l’environnement. Une fonctionnalité particulièrement utile pour les filaments de PVA solubles dans l’eau, PA (polyamide) et PLA. Les autres matériaux disponibles sont le PETG et le filament haute résistance MakerBot Tough. Une puce RFID permet de fournir des informations sur le filament, telles que le type de matériau, la couleur et la quantité de matière restante. La machine embarque également un système qui permet la détection de fin de filament et d’éventuels risques de bourrage.

Parmi les autres fonctionnalités connues, on retrouve comme bien souvent sur cette gamme de prix, un écran tactile 5 pouces full-color, ainsi qu’une caméra intégrée permettant aux utilisateurs de surveiller l’impression à distance, avec MakerBot Print ou l’application MakerBot Mobile.

Enfin, pour répondre aux attentes de la clientèle visée et ses objectifs de production, MakerBot a eu la bonne idée de développer un outil dénommé Cost Calculator permettant de mesurer la rentabilité de la machine. L’utilisateur pourra ainsi calculer le coût de telle ou telle pièce, selon ses dimensions et le matériau utilisé. Il indique également le nombre d’imprimantes 3D nécessaires pour atteindre la quantité de pièces voulue.

Cost calculator

Vidéo de présentation de la MakerBot Method