MakerBot renforce son offre avec une nouvelle imprimante 3D pour le carbone

Embout fileté imprimé avec la MakerBot METHOD Carbon Fiber Editions (Crédits photos : MakerBot)

Acteur emblématique de l’impression 3D grand public, MakerBot avait surpris il y a deux ans en dévoilant sa première imprimante 3D professionnelle. Baptisée Method, celle-ci avait rapidement été suivie par la Method X, une version spécialement orientée vers la fabrication additive d’ABS. Dans la même logique, celle de proposer une plateforme ouverte permettant au plus grand nombre d’imprimer des pièces selon ses besoins, la filiale de Stratasys a enrichi sa gamme avec la METHOD Carbon Fiber Editions, une imprimante capable d’imprimer du nylon renforcé en fibres de carbone.

Disponible en tant que mise à niveau pour les machines METHOD et METHOD X, la dernière née de MakerBot a été préconfigurée avec un nouvel extrudeur compatible avec des matériaux composites. Le caractère abrasif des matériaux métalliques et composites nécessite en effet l’emploi de buses plus résistantes que le laiton, comme l’acier trempé ou le tungstène. Pour cette raison, la nouvelle extrudeuse de MakerBot comporte des engrenages d’entraînement en métal trempé, un interrupteur de fil métallique et une buse en acier trempé remplaçable.

En ajoutant le carbone à son portefeuille de matériaux, MakerBot permet aux entreprises de concevoir des pièces plus robustes pouvant même remplacer le métal. Le fabricant américain évoque divers applications structurelles telles que des supports et jauges de véhicules, ou des outils de fabrication comme des effecteurs terminaux robotisés et des applications de compartiment moteur.

« Avec l’introduction de la METHOD Carbon Fiber, nous rendons l’impression 3D à partir de matériaux composites accessible à plus d’utilisateurs »

Nouveau filament nylon à fibres de carbone de MakerBot (Crédits photos : MakerBot)

Pour les parties en surplomb, un deuxième extrudeur permettra d’imprimer des structures de soutien à l’aide du filament soluble SR-30 de Stratasys. Les utilisateurs retrouveront bien sûr la chambre chauffée et les 21 capteurs qui permettent un contrôle total des matériaux et de l’impression. La finition de surface obtenue par MakerBot tient en bonne partie dans ces deux fonctionnalités.

« La fibre de carbone en nylon est l’une des classes de matériaux les plus recherchées et les plus passionnantes. En raison de sa grande solidité, de sa résistance à la chaleur et de sa rigidité, ce matériau est idéal pour l’impression de pièces de rechange en métal, ce qui contribue à réduire les coûts et à accroître l’efficacité globale des entreprises« , a déclaré Nadav Goshen, président et directeur général de MakerBot. « Avec l’introduction de la METHOD Carbon Fiber, nous rendons l’impression 3D à partir de matériaux composites accessible à plus d’utilisateurs que jamais et nous ouvrons la porte à de nouvelles applications. METHOD Carbon Fiber est le dernier né de la plateforme d’impression 3D METHOD, qui connaît une croissance rapide. »

Le carbone vient s’ajouter à une large gamme de matériaux déjà proposée par MakerBot parmi lesquels l’ASA, le nylon ou encore le PETG, et plus récemment le PC-ABS et PC-ABS FR. Si l’on en reste aux quelques améliorations apportées à la METHOD Carbon Fiber Editions, son prix ne devrait pas être très éloigné des 4 999 € de la Method. Son expédition est programmée pour juin 2020.