Zortrax se met à la robotique industrielle

robot industriel

En début d’année, Zortrax réussissait un coup d’éclat en signant une commande de 5000 imprimantes 3D avec Dell. Un juteux contrat de plus de 8 millions d’euros qui avait rapidement mis la start-up polonaise sur le devant de la scène. Un an plus tard, la petite entreprise qui ne connait pas la crise, continue son ascension, à l’image de sa nomination au Design Alive Magazine 2014 et de sa 2ème place au classement 3D Hubs pour son imprimante éponyme… Dernière actualité forte pour l’entreprise polonaise, cette dernière a trouvé des applications industrielles pour sa Zortrax M200 utilisée pour la fabrication d’un bras robotique. Programmé pour des tâches répétitives en industrie, ce prototype a été imprimé sur filaments  Z-ABS®, Z-ULTRAT® réputés pour leur résistance. Au total ce sont 18 pièces d’une épaisseur de couche allant de 0,14 à 2,87 mm pour un poids total de 1,3 kg, qui ont été imprimées pendant 161h et 57 min (presque 7 jours). Le robot Zortrax a été conçu à partir d’un système mécanique indépendant, d’un Firmware open-source et d’un G code pour machines CNC (commande numérique par calculateur).

Ce prototype a été inspiré des machines fabriquées par KUKA Robotics une société allemande leader en matière de robots industriels. L’impression 3D pourrait être une technologie très intéressante pour ce genre de pièces car facilitant grandement leur maintenance. En effet entretenir et réparer ce genre de machine est très coûteux ; pouvoir imprimer des pièces de rechange très rapidement et quasiment à la demande serait donc un atout considérable pour les entreprises. Forte de sa capacité à personnaliser, l’impression 3D pourrait également aider à fabriquer des robots sur-mesure en fonction des tâches à accomplir.

  • La Zortrax M200 est disponible ici pour 1673 €.

 

 

Plus d’infos sur Zortrax

Inventure, la nouvelle imprimante 3D de Zortrax
M300 : Zortrax dévoile une nouvelle imprimante 3D à l’AM Europe