M3D Pro : une version améliorée de la M3D à 500 $ !

M3DPro

Moins d’un an après la sortie de son imprimante 3D low cost Micro 3D (M3D) à 400 €, la start-up américaine M3D a profité du CES 2016 de New York, pour dévoiler une version améliorée de sa machine éponyme. Dénommée M3D Pro, cette nouvelle imprimante 3D dispose de fonctionnalités améliorées visant à séduire une clientèle moins grand public que celle de sa grande soeur davantage axée sur une utilisation découverte et récréative.

Parmi les quelques améliorations, un volume de fabrication presque 2 fois plus élevé soit 200 x 180 x 180 mm contre 109 x 113 x 116mm, pour une épaisseur minimale de couche pouvant atteindre les 25 microns contre 50 microns auparavant. Côté matériaux, un plateau chauffant a également été ajouté pour imprimer sur un plus large éventail de matières tels que l’ABS, en restant compatible avec la plupart des filaments 1,75 mm du marché. Concernant la partie logicielle, la machine accepte le G-code standard en étant compatible avec Windows et Mac.

« Nous avons conçu la Pro pour avoir toutes les fonctionnalités d’une imprimante commerciale »

« Nous avons conçu la Pro pour avoir toutes les fonctionnalités d’une imprimante commerciale au coût souhaité par les consommateurs. Il s’agit de la prochaine étape vers l’industrie, au-delà des limites de l’utilisation occasionnelle et permettant aux utilisateurs de créer plus facilement des objets, pour une impression personnalisée pour ajouter la touche finale à une tenue de cosplay, imprimer une partie difficile pour un projet de bricolage, ou pour des articles ménagers de tous les jours. » A déclaré Michael Armani co-fondateur de M3D.

M3D-Pro

Parmi ses autres fonctionnalités, la M3D Pro dispose également d’un système de récupération permettant à l’utilisateur de palier à d’éventuels échecs d’impression liés à des pannes ou des pénuries de filaments, en sauvegardant les données. A l’instar de sa grande soeur, le principal talon d’Achille de cette imprimante 3D réside finalement dans sa vitesse de fabrication (60 mm/seconde) très en deçà du marché. A titre d’exemple, la M3D dont la vitesse d’impression maximale se situait à 55mm/s, mettait 10 h et 35 min pour imprimer un torture test contre à peine 2 heures pour une Ultimaker 2.

Actuellement en démonstration au salon CES de New York, la M3D Pro sera disponible en pré-commande en d’août 2016 au prix de 500 $.