GE Additive ouvre la voie à l’impression 3D métal industrielle de série

GE Additive c’est le nouveau poids lourd de l’impression 3D métal. En mettant la main il y a deux ans sur deux acteurs historiques, l’allemand Concept Laser et le suédois Arcam, General Electric est rapidement devenu le premier vendeur d’imprimantes 3D métal dans le monde. Le géant américain a su d’une part tirer parti de son immense réseau et ses processus d’affaires, mais aussi de l’ouverture de centres de fabrication additive sur divers sites ; créant ainsi un accès régional à sa technologie.

La réussite de GE Additive réside aussi dans ses fameux « AddWorks ». Il s’agit d’équipes de conseils de fabrication additive, dont la mission consiste à définir les besoins des entreprises et accompagner les utilisateurs de ses équipements en situation réelle. Actuellement ils sont quelques clients triés sur le volet à pouvoir tester dans sa phase bêta, un système très attendu dénommé « M Line Factory ».

« L’impact positif que M LINE FACTORY peut avoir sur les opérations de nos clients et leur résultat net est énorme »

Né du concept « AM Factory of Tomorrow » imaginé par Concept Laser, ce système automatisé serait capable d’assurer une production industrielle en série de pièces métalliques avec un haut niveau de fiabilité. La M Line Factory a subi ces dernières années plusieurs améliorations parmi lesquelles un volume de construction accru de 500 x 500 x 400 mm, un contrôle du processus et stabilité thermique, mais aussi la mise en place d’un nouveau système logiciel comprenant une surveillance des processus en temps réel.

« L’impact positif que M LINE FACTORY peut avoir sur les opérations de nos clients et leur résultat net est énorme », a déclaré Jason Oliver, président et chef de la direction de GE Additive. « Il est important que nous fournissions des systèmes à la pointe de la technologie, fiables et offrant une valeur ajoutée à nos clients. M LINE FACTORY tient ses engagements. »

M LINE FACTORY MHS et M LINE FACTORY LPS

La M LINE FACTORY repose avant tout sur une approche de fonctionnement très différente de l’existant. Plutôt que de produire de manière séquentielle, les processus de montage et démontage, ainsi que la production de pièces se déroulent dans deux unités de machines indépendantes appelées M LINE FACTORY LPS et M LINE FACTORY MHS. Ces dernières peuvent être combinées ou exploitées séparément selon les préférences du client.

Une fois achevées, les impressions sont sorties de la machine avec le module dédié, puis remplacées directement par un nouveau module de construction préparé. En faisant ainsi reprendre immédiatement les opérations de production, les temps d’arrêt sont réduits et la production augmentée.

Basée sur un système de fusion laser sur lit poudre, la M LINE FACTORY se caractérise aussi par l’utilisation de 4 lasers fournissant 1000 W de puissance. Plutôt qu’une seule unité, la LPS est constituée d’un module poudre indépendant, d’un module de construction et d’un module de débordement de taille uniforme et pouvant être activés individuellement. Un système de transport interne permet en outre de transporter automatiquement les différents modules. Pour maximiser l’efficacité du système, les modules peuvent également être assemblés en série.

Concept AM Factory of Tomorrow

« L’installation d’un système automatisé de changement d’outil, comme dans le cas de la technologie de la machine CNC, est également en préparation, ce qui promet de la flexibilité et des avantages en termes de temps lors de la configuration de la machine, tout en réduisant davantage le niveau d’intervention manuelle de l’opérateur. » souligne GE Additive.

En terme de post-traitement tout a également été pensé pour automatiser au maximum cette étape particulièrement chronophage. Ainsi la nouvelle unité de traitement dispose d’un poste de tamisage intégré et d’une gestion des poudres. Il n’est désormais plus nécessaire d’utiliser des conteneurs pour le transport entre la machine et la station de tamisage. Le déballage, les préparatifs pour le prochain travail de fabrication et le tamisage ont donc lieu dans un système autonome sans que l’opérateur ne vienne au contact de la poudre.

La M LINE FACTORY est probablement l’un des systèmes de fabrication additive automatisés les plus avancés du marché, tous procédés confondus. Il vient rejoindre les trois systèmes de fabrication additive métallique déjà développés par GE Additive : la H1, le projet Atlas et la Spectra H. Leurs technologies très différentes visent à couvrir l’ensemble des besoins des entreprises. Actuellement présent au Formext de Francfort, GE Additive a annoncé les premières livraisons de sa M LINE FACTORY pour le deuxième trimestre 2019.