Bientôt une Audi imprimée en 3D sur la lune ?

audi-impression-3d

Le constructeur allemand Audi et son compatriote « Part-Time Scientists », groupe d’ingénierie spatial basé à berlin, viennent de lever le voile sur la dernière évolution du projet Audi lunar quattro. Ce petit véhicule lunaire est le résultat d’un concours de voyage spatial dénommé Google Lunar X Prize, lancé par Google en 2007. Destinée aux ingénieurs et aux entrepreneurs du monde entier, cette compétition avec 30 millions de dollars à la clef, vise à envoyer une mission totalement automatisée sur la Lune.

« l’Audi Luna quattro est prêt à affronter l’ un des terrains les accidentés… »

« Après de nombreux essais, l’Audi Luna quattro est prêt à affronter l’un des terrains les accidentés qui soit. » A annoncé la marque allemande. « Il s’agit d’un quattro doté d’une batterie e-tron, capable d’avancer de manière autonome et conçu avec un savant mélange de matériaux ». Poursuit Michael Schöffmann, Directeur du Développement Transmission chez Audi et coordinateur du développement de l’Audi lunar quattro.

« Avec l’Audi lunar quatro, nous explorons de nouvelles voies technologiques »

Selon la marque aux quatre anneaux, l’impression 3D a joué un rôle très important dans le développement et l’allègement du véhicule. L’utilisation de métaux légers tels que le titane et l’aluminium pour la structure, associés à la capacité d’optimisation topologique de cette technologie, a permis de réduire son poids, soit 30 kg contre 38 kg pour les premiers prototypes.

L’Audi Luna quatro est alimenté par un panneau solaire inclinable, tandis qu’une batterie au lithium-ion alimente ses quatre moteurs montés sur quatre roues motrices. Plus larges qu’avant, ces dernières permettent au véhicule de se déplacer plus facilement sur la surface accidentée de la lune. « Avec l’Audi lunar quatro, nous explorons de nouvelles voies technologiques et nous pouvons apprendre beaucoup sur la façon dont se comportent les composants automobiles dans des conditions extrêmes », explique Michael Schöffmann.

Si les quelques tests de résistances restant encore à effectuer confirment son bon fonctionnement, l’Audi lunar quattro sera en mesure de parcourir les 385 000 km qui le sépare de la lune. Programmé pour fin 2017, le lancement sera assuré par la compagnie spatiale américaine Spaceflight Industries, au moyen d’un lanceur SpaceX Falcon 9.

Pour remporter le prix Google Lunar XPRIZE, une équipe à financement privé doit réussir à alunir un robot, qui sera chargée d’explorer une surface d’au moins 500 mètres et de transmettre des vidéos et des images haute définition vers la Terre, et ce avant le 31 décembre 2017. Le premier à réussir cette mission recevra 20 millions $ et le deuxième 5 millions $. Le reste de la récompense sera distribuée aux équipes ayant réussi des tâches secondaires supplémentaires, comme survivre à une nuit lunaire glaciale ou réaliser un parcours de 5000 m.

Part-Time Scientists est l’une des 5 dernières équipes encore en course contre 27 au départ. A ce jour, ils ne sont que trois pays à avoir fait alunir un robot mobile sur la lune : Les États-Unis, l’ex-URSS et la Chine.

part-time-scientists

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn