Accueil » Logiciel » Materialise ajoute un nouveau module à son logiciel Magics pour automatiser le dentaire

Materialise ajoute un nouveau module à son logiciel Magics pour automatiser le dentaire

Materialise ajoute un nouveau module à son logiciel Magics pour automatiser le dentaire

Qu’ils se dédient à la gestion, l’optimisation ou la préparation, les logiciels jouent on le sait un rôle capital dans la réussite d’une impression 3D. Dans un récent article, PRIMANTE3D vous expliquait justement l’importance des logiciels de simulation en fabrication additive pour anticiper et corriger les défaillances susceptibles d’intervenir durant une impression. Une nécessité pour les entreprises confrontées à une complexité accrue à mesure qu’elles étendent leurs opérations d’impression 3D, et dont le spécialiste belge de l’impression 3D Materialise s’est vite emparé en développant un logiciel dénommé Magics.

Compatible avec n’importe quels types imprimantes 3D, cette solution permet d’automatiser un grand nombre de tâches comme l’importation de tous types de données, la préparation des plateformes de construction, mais aussi la réparation des fichiers de manière simple et flexible. Cette semaine Materialise a annoncé le lancement d’un module complémentaire spécifiquement destiné aux laboratoires dentaires, qui fournit un ensemble d’outils faciles à utiliser pour optimiser et automatiser entièrement le flux de travail d’impression 3D dentaire. Celui-ci vise les applications de dentisterie courantes imprimées en 3D, telles que les couronnes et les bridges.

« L’impression 3D s’est bien établie au sein de la dentisterie« , explique Volker Schillen, responsable de l’innovation du marché chez Materialise. « Aujourd’hui, de nombreux laboratoires dentaires disposent de leurs propres imprimantes et créent quotidiennement des pièces personnalisées pour la restauration dentaire. Leur prochain objectif est d’optimiser le flux de travail afin que les spécialistes dentaires puissent réduire le temps passé à préparer manuellement les modèles à imprimer. Grâce aux outils automatisés, les spécialistes peuvent consacrer ce temps à d’autres responsabilités précieuses, comme la rencontre avec les patients. »

module pour le dentaire

Une fois le fichier CAO téléchargé, les utilisateurs n’ont qu’à cliquer sur un seul bouton pour que l’outil effectue automatiquement toutes les étapes de préparation à l’impression nécessaires. Cela inclut l’étiquetage, l’imbrication et la génération de la structure de support. L’entreprise affirme que ces tâches, qui prennent généralement des heures à réaliser manuellement, peuvent désormais être effectuées en quelques minutes seulement.

En outre, il est possible d’exécuter des fonctions plus avancées sur les étapes de traitement grâce à des profils de traitement personnalisables. Cela signifie que les utilisateurs peuvent modifier les résultats générés automatiquement ou sauvegarder les paramètres créés manuellement lorsque cela est nécessaire. Pour les intéressés qui souhaiteraient en savoir plus, Materialise prévoit une démonstration en direct de son nouveau module dentaire lors d’un webinaire le 14 octobre prochain.

Les progrès constants réalisés sur le développement des logiciels d’impression 3D dentaires tels que celui de Materialise, auxquels il faut ajouter les avancées en terme de numérisation 3D intra-orale, c’est à dire la capacité de scanner et de numériser la bouche du patient et de fournir des fichiers des scans très rapidement, apportent un nouveau souffle à cette industrie. Selon une récente étude publiée par MarketsandMarkets, le marché de l’impression 3D dentaire qui représentait déjà 1,8 milliard de dollars en 2020, pourrait tripler à l’horizon 2025 pour atteindre pas moins de 6,5 milliards $, soit une croissance de 28,8 % par an.

Alexandre Moussion