Quand Victoria Secret rend sexy l’impression 3D

le mannequin lindsay ellingson au défilé victoria secret

La machine à coudre des couturiers pourrait-elle bientôt laisser place à l’imprimante 3D ? Dans une certaine mesure, cela pourrait bien en prendre le chemin. En effet, le célèbre défilé de Victoria Secret a particulièrement fait parler de lui cette année et l’impression 3D n’est pas totalement étrangère à ce buzz… Le 10 décembre dernier avait lieu la grande messe annuelle de Victoria Secret, un défilé regroupant les plus grands mannequins du monde, organisé chaque année par la célèbre marque de lingerie féminine.

Pour son tableau des « Anges de la Neige » le mannequin Lindsey Ellingson portait de la lingerie imprimée en 3D. Une prouesse technique né d’un partenariat entre Victoria Secret, Shapeways, entreprise spécialisée dans l’impression 3D (qui s’était déjà illustrée avec Dita Von Teese) et Swarovski spécialiste mondialement reconnu du cristal.

top model

victoria-secret

SNOW QUEEN : PROCESSUS DE FABRICATION

Pour que la tenue corresponde parfaitement aux mensurations du modèle, Lindsey Ellingson a dans un premier temps été scannée de la tête aux pieds avec un scanner 3D (modèle Sense de 3D Systems). La tenue composée de deux ailes, d’un corset et d’une coiffe a pu être ensuite modélisée en 3D  (avec les logiciels Rhino et Maya). Bradley Rothenberg le designer de Shapeways qui était en charge de cette étape, a conçu les différentes pièces du costume selon un algorythme informatique imitant la forme cristalline du flocon de neige. Bradley qui exploite un studio de design basé à Manhattan (appelé StudioBrad) est très enthousiaste quand au potentiel de l’impression 3D pour innover dans la conception des vêtements. « L’avantage avec cette technologie c’est que les vêtements peuvent être personnalisés et parfaitement adaptés à votre corps », déclarait M. Rothenberg.

L’ensemble de la tenue a été imprimée selon le procédé de frittage laser. Cette technique consiste à lier de la poudre en fusionnant ses particules, un faisceau laser va faire fondre une poudre de polyamides en certains endroits jusqu’à la faire fusionner et donner forme à la pièce.

le top model essaye sa lingerie

Le mannequin Lindsay Ellingson pendant une scéance d’essayage

Le costume baptisé Snow Queen a été dessiné en reprenant les figures fractales du flocon de neige. Plusieurs essais on été nécessaires avant de trouver le matériau (du nylon) le plus approprié à cette forme géométrique et répondre à une certaine flexibilité. Seule une imprimante 3D pouvait répondre à un tel cahier des charges. D’une épaisseur de seulement 0,8mm, plusieurs pièces ont été ainsi imprimées avant d’être recouvert de cristaux Swarovski et assemblées à même le corps du mannequin pour donner forme au costume.

« L’autre avantage de l’impression 3D c’est qu’il permet un niveau de création d’une très grande complexité », a t-il ajouté. Quand vous pensez à la mode vous pensez machine à coudre et fils. Avec l’impression 3D, c’est une tout autre manière d’aborder sa créativité, vous n’êtes plus limité à un seul type de matériau.  Vous pouvez très bien imaginez des combinaisons, un pull en tricot mélangé avec un T -shirt lui-même combiné à une veste… » ajoutais M. Rothenberg.

Le modèle Snow Queen à 1 min 36

Interview de M. Rothenberg et de Duann Scott le porte parole de Shapeways

Articles relatifs à la mode

Lady Gaga, Dita Von Teese: quand la 3D habille les stars
Fashion Week de New-York : Stratasys et threeASFOUR et leurs robes imprimées en 3D
Des soutiens gorge imprimés en 3D