Un bar à jus d’orange qui transforme les écorces en gobelets imprimés en 3D

bar à orange pour recycler les peaux grâce à l'impression 3D

Distributeur avec imprimante 3D pouvant contenir jusqu’à 1500 oranges (crédits photo : Nicola Giorgetti)

Boire son jus d’orange pressé dans un gobelet imprimé avec ses propres écorces, c’est le dernier projet imaginé par le studio Carlo Ratti Associati. Spécialiste de l’architecture et des objets de design, l’agence italienne a présenté son presse agrume du futur. Baptisé Feel the peel (“Sentez la pelure”, en français), l’appareil développé en collaboration avec l’entreprise pétrolière italienne ENI et le fabricant italien d’imprimantes 3D WASP, cherche à promouvoir l’économie circulaire en recyclant les écorces d’oranges grâce à l’impression 3D.

Particulièrement imposant, le distributeur de 3,1 mètres de hauteur est surmonté par un dôme de 1500 oranges qui descendent le long d’un rail pour être coupées en deux, puis pressées. Les peaux d’orange sont ensuite déversées dans un bac transparent situé sous la machine, où elles sont séchées, broyées et mélangées avec du PLA, un polymère biodégradable. La combinaison des deux permet d’obtenir un bioplastique qui permet d’alimenter une imprimante 3D de type FDM pour fabriquer les gobelets.

« Le principe de circularité est un must pour les objets d’aujourd’hui », a commenté Carlo Ratti, fondateur du studio éponyme. « En travaillant avec Eni, nous avons essayé de montrer la circularité de manière très concrète, en développant une machine qui nous aide à comprendre comment les oranges peuvent être utilisées bien au-delà de leur jus. »

oranges

(crédits photo : Nicola Giorgetti)

Au fil des années et des progrès réalisés par l’impression 3D, les initiatives cherchant à promouvoir l’économie circulaire se sont multipliées. On pense par exemple à la start-up californienne Emerging Objet et son matériau d’impression 3D issu de pneus recyclés, la micro-usine de déchets électroniques de l’université UNSW de Sidney, ou encore le français Kimya (anciennement OWA) qui réutilise les déchets plastiques pour en faire des filaments pour imprimantes 3D.

Le bar à jus de la Carlo Ratti Associati sera déployé au Sommet de la Singularity University à Milan les 8 et 9 octobre 2019. Il sera ensuite exposé dans plusieurs endroits en Italie pour sensibiliser la population à cette nouvelle approche plus circulaire du jus d’orange.

Feel the Peel n’est pas la première collaboration entre Carlo Ratti Associati et Eni axée sur le durable. Le duo s’est déjà associé pour présenter une série de structures architecturales voûtées en mycélium de champignons lors de la Milan Design Week 2019.