Jwel District imprime vos bijoux

jwel district

Le concept de la bijouterie en ligne spécialisée dans l’impression 3d s’exporte décidément très bien. En effet après l’américain Brilliance et le français Jweel, c’est désormais au tour du joaillier Sud Coréen Jwel District de s’emparer de cette technologie. La société créée il y a 3 mois par un entrepreneur du nom de Sungdo Lee, justifie son choix par le côté plus économique et rapide du procédé par apport aux techniques traditionnelles. Un service qui se présente sous la forme d’une plateforme en ligne où chacun peut télécharger son modèle et le faire imprimer.

Argent, or, cuivre, rhodium… Jwel District propose une large gamme de matériaux et de finitions (polie, satiné, mat…). Sont également à votre disposition une douzaine de pierres précieuses tels que le saphir, le diamant, la perle ou encore le grenat pour orner vos bijoux.

dragon

Une fois votre fichier reçu, le modèle 3D est imprimé dans une résine calcinable c’est-à-dire qui fond et s’évapore sans laisser de résidus. Le bijou en cire est alors disposé dans un cylindre de plâtre qui va être placé dans un four à 750°C, une fois calcinée elle laisse alors une empreinte négative. De l’argent est ensuite coulé dans l’empreinte pour créer un Sylver Master qui servira à son tour d’empreinte dans un moule. Il suffit ensuite d’y couler le métal choisi, viendront ensuite les finition (polissage, émerisage…) puis le sertissage. Le processus prend entre 5 et 10 jours selon la complexité des pièces.crane

La plupart des clients sont des bijoutiers professionnels ou des designers amateurs qui ont trouvé le moyen de matérialiser leurs dessins. La société coréenne espère à l’avenir pouvoir offrir plus d’options à ses clients et leur proposer des bijoux à des prix plus raisonnables. Jwel District ambitionne même de devenir le numéro 1 mondial de l’impression 3D de bijoux en ligne.

Continuer la lecture