Ford imprime votre voix en 3D pour protéger ses jantes du vol

écrous antivol imprimé en 3D

Si les systèmes de sécurité automobile ont gagné en efficacité, le mode opératoire des voleurs s’est adapté en ciblant les pièces automobiles, notamment les jantes, plus faciles à dérober et à écouler. La méthode adoptée par les constructeurs qui consistait à protéger les roues des voitures avec des écrous anti-vol et des clefs spéciales, a malheureusement montré ses limites.

À la recherche d’une parade pour ses modèles haut de gamme, le géant américain Ford a récemment expliqué comment il avait tiré parti de l’impression 3D pour fabriquer des écrous quasi-inviolables. L’idée de ses ingénieurs, utiliser le potentiel de personnalisation de cette technologie pour créer des écrous ultra-sécurisés à partir de la voix enregistrée de son conducteur. En utilisant cette source d’identification biométrique unique, Ford promet un niveau de sécurité jamais atteint pour des jantes.

Pointée parfois du doigt comme un risque pour la propriété intellectuelle et la sécurité, l’impression 3D démontre à travers ce genre d’applications qu’elle peut aussi être un atout pour renforcer notre protection. Sa faculté à réaliser des formes géométriques très complexes inaccessibles avec les techniques traditionnelles, la start-up suisse Urban Alps s’en est par exemple emparée pour créer des clefs traditionnelles impossibles à copier. Appelée Stealth Key, sa première clé en métal imprimée en 3D, cache ses fonctions de sécurité mécaniques à l’intérieur de sa structure, la rendant impossible à numériser.

« Grâce à ces écrous antivol uniques, les voleurs ne pourront plus sévir »

écrous Ford fabriqué par impression 3D

Utilisateur historique de la fabrication additive, Ford fait régulièrement la démonstration de cette technologie en développant des produits innovants pour ses véhicules. On se souvient l’an passé du collecteur d’air en aluminium que le constructeur avait imprimé pour un pick-up de course « Hoonitruck ». La pièce avait été revendiquée comme la plus grande imprimée en métal de l’histoire de l’automobile.

Cette fois-ci le constructeur s’est concentré sur la protection de ses voitures en produisant des écrous de blocage sur-mesure. On apprend que Ford a utilisé des imprimantes 3D métal à fusion laser sur lit de poudre du fabricant allemand EOS. La voix enregistrée a nécessité l’utilisation d’un logiciel spécifique pour convertir les courbes sonores en un modèle physique. C’est à partir de ce modèle physique que sont reproduites les nervures dans l’écrou et la clé, tous deux imprimés d’une seule et même pièce à partir d’une poudre d’acier inoxydable, résistant à l’acide et à la corrosion. Une fois imprimé, l’écrou et la clé sont séparés, pour ensuite subir un dernier ponçage pour les rendre prêts à l’emploi.

Pour protéger l’écrou de la copie, celui-ci contient à l’intérieur des nervures inégalement espacées et des échancrures. De cette manière les voleurs ne peuvent pas réaliser d’empreinte du motif. Inévitablement la cire utilisée se casse lorsqu’elle est retirée de l’écrou. Ford ajoute qu’outre la voix, les écrous peuvent représenter des motifs spécifiques, comme le logo Mustang, les initiales du conducteur, ou même le tracé d’un circuit.

« Il n’y a pas pire expérience pour un conducteur que de retrouver sa voiture avec les quatre roues disparues. » Conclut Raphael Koch, ingénieur chez Ford Europe. « Grâce à ces écrous antivol uniques, les voleurs ne pourront plus sévir. Sécuriser les roues et proposer davantage de pièces personnalisées est une preuve supplémentaire de l’importance grandissante de l’impression 3D pour le secteur automobile ».