EOS lance un système pour faciliter le traitement des poudres métalliques

Si la fabrication additive métallique présente de nombreux atouts par apport aux techniques traditionnelles, les procédés par fusion laser sur lit de poudre représentent des contraintes importantes en terme d’hygiène et de sécurité. Entre la préparation et le tamisage de la poudre, puis l’aspiration de l’excès de matière après impression, les manipulations sont nombreuses et demandent certaines précautions.

Parti de ce constat, le plus gros vendeur d’imprimantes 3D métal en 2015, le fabricant allemand EOS, a développé une solution plus sûre dénommée IPCM M pro. Conçu spécialement pour son imprimante 3D EOS M 290, ce système facilite ces opérations. Ainsi les matériaux qui n’ont pas été fusionnés pendant le procédé de fabrication, sont acheminés directement vers l’extérieur du système de fabrication additive, sans qu’il soit nécessaire d’ouvrir la porte de la chambre de fabrication, et donc sans que l’opérateur ne soit en contact direct avec les matériaux.

système IPCM M pro EOS

« L’opérateur bénéficie ainsi d’un plus grand confort d’utilisation, sans compromis en termes de sécurité »

IPCM M pro fonctionne avec une pompe aspirante qui achemine la poudre vers l’extérieur du système, puis dans le module IPCM M pro où elle est tamisée sous gaz inerte à un débit de 120 kg toutes les 30 minutes, soit 50 % plus rapidement que les solutions précédentes. Ce traitement permet de réutiliser les poudres dans un nouveau cycle de fabrication. Ne générant pas de poussière, cette manipulation semi-automatisée des matériaux présente des avantages évidents en termes de santé et de sécurité, mais aussi d’un point de vue opérationnel, en limitant au maximum le risque lié au contact des poudres.

« L’opérateur bénéficie ainsi d’un plus grand confort d’utilisation, sans compromis en termes de sécurité. Autre avantage : le tamisage et l’acheminement des matériaux en quantités importantes s’effectuent plus rapidement, avec des interventions manuelles réduites et simplifiées. En outre, le module IPCM M pro est mobile : il peut être utilisé de manière efficace avec plusieurs systèmes. » Explique EOS. « Ces différents atouts améliorent la convivialité et la productivité de la fabrication additive. »

La présentation de ce nouveau système succède au lancement d’un nouveau matériau appelé EOS StainlessSteel 17-4PH IndustryLine. Spécifiquement développé pour l’EOS M 290, cet alliage de poudre à base de fer se destine principalement aux applications médicales, instruments chirurgicaux et orthopédiques .