Et si vous deveniez actionnaire de Le FabShop !

Le Fabshop, start-up française spécialisée dans l’impression 3D cherche actuellement à lever 1,2 millions € ! En effet, l’entreprise bretonne fondée en 2012 par Bertier Luyt près de St Malo, vient de lancer une campagne de financement sur le site de crowdfunding Anaxago. Distributeur officiel des imprimantes 3D Makerbot et fournisseur de modèles 3D, Le Fabshop a connu une croissance exceptionnelle depuis sa création, enregistrant plus  de 2 400 000 € de chiffre d’affaire pour l’année 2014, doublant par la même occasion ses effectifs (20 employés).

Fort de ce résultat obtenu principalement via la vente de ses machines, la start-up cherche aujourd’hui à renforcer son activité dans l’édition de modèles 3D téléchargeables. Les fonds permettront de développer un catalogue d’objets virtuels et de programmer une plateforme de gestion centralisée des droits sur les modèles 3D, mais aussi de négocier des licences et finaliser des cadres contractuels.

Si imprimantes 3D et formations représentent une bonne part de sa croissance, selon Le Fabshop l’édition de modèles 3D présente l’avantage d’être beaucoup moins concurrentielle. Un secteur dans lequel l’entreprise jouie déjà d’une forte notoriété grâce à son statut de précurseur, son savoir faire et sa présence sur plusieurs plateformes de téléchargement telles que Thingiverse ou Sketchfab.

Bertier Luyt fondateur de Le Fabshop

Avec un parc d’imprimantes 3D que les cabinets d’experts estiment à 20 millions chez les particuliers à l’horizon 2020 (contre 108 000 en 2014 modèles professionnels compris) et le large champ d’application de cette technologie, la demande en modèles 3D téléchargeables devrait littéralement exploser. Un marché promis à plusieurs milliards de dollars mais qui pour le moment est trés éclaté. Le Fabshop a l’ambition de fédérer et de structurer davantage celui-ci à travers une plateforme centralisée de gestion de droits.

A 44 jours de la fin de la campagne, le projet a déjà séduit 20 investisseurs particuliers réunissant ainsi la somme de 358 941 €. Un premier tour de table encourageant qui pourrait se compléter avec des fonds d’investissements et la participation de Bpifrance. Pour les intéressés, le ticket minimum d’entrée pour devenir actionnaire de Le Fabshop s’élève à 2000 €. Hormis les 5% de frais à l’entrée il n’y a ni de frais de gestion ni d’abonnement et vous êtes éligibles aux déductions fiscales IR et/ou ISF. Vous avez également la possibilité de revendre vos titres dans certaines conditions (Cession de la société à un tiers, cotation de l’entreprise sur un marché, rachat des titres par la société…). Plus d’info ici.