5AXISMAKER : une machine 5 axes combinant impression 3D et CNC

5AXISMAKER : une machine 5 axes combinant impression 3D et CNC

Si l’impression 3D présente de nombreux avantages par apport aux procédés traditionnels, certains aspects tels que le temps de fabrication, la durée de qualification des pièces ou encore la finition des produits, empêchent cette technologie de supplanter totalement les techniques classiques, quelles soient soustractives ou par jonction. Parties de ce constat, plusieurs start-up innovantes ont développé des systèmes hybrides combinant les avantages des deux techniques pour une meilleure productivité et rentabilité.

Alors qu’Ethereal Machines se voyait récompensée en début d’année pour son imprimante 3D hybride 5 axes, une nouvelle solution toute aussi intéressante nous est proposée par 5AXISWORKS LTD. Basée à Londres, cette start-up a développé une machine de bureau combinant à la fois l’impression 3D et la fraiseuse CNC sur une même plateforme.

Imprimer et traiter une pièce sous plusieurs angles

Contrairement à la plupart des systèmes apparus jusque là qui étaient pour l’essentiel des imprimantes 3D converties en fraiseuse, cette machine dénommée 5AXISMAKER est une fraiseuse CNC qui peut être équipée d’une tête d’impression 3D. Cet aspect n’est pas anodin. Le fraisage requiert en effet des moteurs généralement plus puissants et des mécaniques plus robustes que l’impression 3D. Dès lors la solution proposée ici semble plus pertinente, promettant de meilleurs résultats que les imprimantes 3D hybrides dont l’option CNC permettent rarement une efficacité optimale.

En plus de combiner deux fonctions en une seule machine, comme son nom le suggère 5AXISMAKER est une machine 5 axes. Contrairement à nos imprimantes 3D traditionnelles fonctionnant sur 3 axes linéaires X,Y et Z, ce système offre donc deux axes supplémentaires. Cette approche offre bien sûr beaucoup d’avantages et élargit les possibilités de création.

Non seulement l’utilisateur peut imprimer et traiter une pièce sous plusieurs angles et par conséquent créer des formes plus complexes, mais il peut aussi la renforcer en changeant l’orientation des couches habituellement déposées à l’horizontale (voir photo ci-dessous). Cette capacité à agir sous différents angles, ajoute un autre bénéfice très intéressant pour l’utilisateur, celui d’imprimer en surplomb et donc sans structures de support.

Un large éventail de matériaux allant du plastique au bois

Côté matériaux, étant dépourvue de plateau chauffant, l’5AXISMAKER imprime principalement sur PLA. Compatible avec les filaments 1,75 mm, la machine embarque une buse avec un diamètre important, soit 0,6 mm. La société précise cependant qu’il est possible de commander d’autres tailles, de 0,4 mm jusqu’à 1,2 mm pour un plus gros débit. Bien sûr le fraisage offre un plus large éventail de matériaux, allant de la mousse jusqu’au plastique en passant par le bois, le matériau DuPont ™ Corian®, la cire ou encore la fibre de carbone.

Ce genre de machine hybride à 5 axes fait bien sûr appel à des logiciels CAO/FAO spécifiques. Dans le cas présent l’5AXISMAKER fonctionne avec Autodesk Fusion 360 Ultimate, mais aussi Mach3, un logiciel de commande de machine qui assure la lecture et le traitement du G-code.

La 5AXISMAKER est proposée dans deux modèles : le 5xm400 disposant d’un volume de construction de 400 x 400 x 400mm pour 6 200 $ et le 5xm600 et ses 600 x 600 x 600mm pour 8 000 $.