KOALA : une imprimante 3D grimpante pour des structures illimitées

Le plus souvent limité aux dimensions de la machine, le volume de fabrication constitue l’un des principaux points faibles de l’impression 3D avec la vitesse. En parallèle des solutions déjà existantes tels que les systèmes à bras robotique particulièrement en vogue dans le domaine de la construction 3D, ou des procédés plus anciens tels que la stratoconception, de nouveaux systèmes visant à augmenter le volume de travail commencent à émerger ici et là. Après l’imprimante 3D volante, à tapis roulant, suspendue ou encore renversée, voici l’imprimante 3D grimpante.

Des chercheurs de l’Université du Chili ont en effet développé un nouveau système d’impression 3D baptisé Koala Z-Infinity, capable de grimper sur l’objet en cours d’impression comme le ferait un koala sur un arbre. Cette imprimante 3D improbable tout droit sortie de l’imagination fertile de Juan Cristobal Zagal, Maximiliano Velez et Efren Toala, permet d’imprimer de façon illimitée sur l’axe Z en fabricant son propre échafaudage au fur et à mesure de son ascension.

imprimante 3D Koala

Koala Z-Infinity

Toala Z-Infinity

« ce type de machine pourrait être capable d’imprimer sans limite sur l’axe vertical »

Reposant sur un système de chariot à serrage, cette imprimante 3D de type FDM (dépôt de matière fondue) imprime l’objet à l’intérieur de la colonne sur laquelle il évolue. L’objet imprimé en 3D peut ensuite être extrait de cette colonne creuse une fois l’impression terminée. « L’objectif de ce projet est de développer un nouveau type de machine d’impression 3D capable de produire des structures verticales tout en gravissant les mêmes structures que celles construites« , explique Juan Cristobal Zagal, concepteur en chef de Koala 3D. « En principe, ce type de machine pourrait être capable d’imprimer sans limite sur l’axe vertical, devenant ce que l’on peut appeler une machine d’escalade d’impression 3D Z-infinity. »

Si pour l’heure la capacité d’impression de Koala reste limitée sur les autres axes, les chercheurs disent qu’ils seront bientôt en mesure d’élargir considérablement les colonnes. Légèrement différente, une autre version dénommée Toala (du nom de son inventeur Efren Toala) utilise un mécanisme à pignon-crémaillère pour grimper.

Comme le montre la vidéo ci-dessous, les trois chercheurs rêve d’une civilisation où les machines autonomes pourraient travailler ensemble pour construire des structures complexes, sans presque aucune limite de taille. A l’image des abeilles qui collaborent pour construire leur ruche, ces machines pourraient se déplacer librement et grimper le long de la structure qu’elles construisent…

schéma imprimante 3D Koala