BMW utilise l’impression 3D pour sa i8 Roadster

i8 Roadster imprimée en 3D

Quatre ans après son lancement, la coupé BMW i8 revient dans sa version Roadster ! Alors que se tient en ce moment le salon de Los Angeles 2017, le constructeur allemand a dévoilé les premières images de son modèle hybride ultra-sportif. Présenté dans une courte vidéo officielle aux côtés d’une version optimisée de son coupé, le cabriolet dispose d’une capote souple électrique dont l’intégralité de la partie aluminium du mécanisme a été imprimée en 3D. Pour ce faire BMW a utilisé un procédé d’impression 3D de type SLM (Selective Laser Melting), une technique reposant l’utilisation d’un puissant laser qui fusionne la poudre métallique couche par couche (voir vidéo ci-dessous).

Eléments géométriques reliant le mécanisme du toit à la carrosserie, ces pièces en aluminium ont nécessité un travail initial de modélisation 3D basé sur l’optimisation topologique. Couplée à l’impression 3D, cette méthode de conception basée sur la répartition de matière idéale dans un volume donné, permet d’obtenir des composants aux formes complexes et beaucoup plus légers, tout en préservant leur résistance. Le résultat est une capote qui s’ouvre et se ferme en moins de 16 secondes jusqu’à 50 km/h, se repliant en trois segments empilés en forme de Z.

BMW qui s’est lancé dans le prototypage rapide dès 1989, est un utilisateur historique de l’impression 3D. Au delà du prototypage, son département dédié aux gabarits et fixations l’utilise également pour fabriquer des outillages manuels mais aussi des prothèses ergonomiques (notamment de pouce) pour ses ouvriers. Outre la réduction du temps de fabrication et la souplesse de conception, les outils sont aussi plus légers et plus faciles à manipuler. Le géant allemand fabriquerait ainsi chaque année plus de 100 000 pièces par impression 3D. Illustrant l’intérêt du constructeur pour cette technologie, BMW a financé l’américain Desktop Metal et sa technologie d’impression 3D métallique. BMW Group sera la première entreprise internationale à recevoir l’un de ses systèmes.

Affichant 1593 kg, soit 60 kg de plus que la version coupé, la BMW i8 a bénéficié de plusieurs updates techniques dont un moteur électrique qui gagne 11 ch soit à présent 143 ch. BMW annonce une vitesse de pointe de 120 km/h et une autonomie de 53 km. En couplant l’électrique au moteur essence turbo de 231 ch, le bolide passe du 0-100 en 4,6 secondes pour une vitesse de pointe de 250 km/h. Pour s’offrir la sportive hybride de BMW, il faudra encore patienter jusqu’à mai 2018 et débourser la somme de 145 000 €.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn