HP lance un nouveau système d’impression 3D Jet Fusion 5200 Series

imprimantes 3D HP Jet Fusion 5200 Series

Depuis son arrivée très remarquée sur le marché de la fabrication additive il y a trois ans, le géant américain HP suscite l’engouement à chacune de ses annonces. Il faut dire qu’avec sa technologie MultiJet Fusion, synonyme de plus de rapidité et de rentabilité, la société a largement participé à crédibiliser l’impression 3D et accélérer son industrialisation.

Celle qui revendiquait près de 10 millions de pièces imprimées en 2018, a officiellement annoncé hier la sortie d’une nouvelle solution d’impression 3D dénommée Jet Fusion 5200 Serie. La machine s’accompagne d’un nouveau matériau TPU, de partenariats industriels élargis, et d’un nouveau réseau de fabrication numérique HP Digital Manufacturing Network.

La Jet Fusion 5200 vient enrichir un portefeuille déjà bien fourni composé des systèmes 3D 3200, 4200 et 4210 dédiés aux pièces de petite et moyenne série, et la série 300/500 pour les pièces fonctionnelles en couleur. A cette gamme de machines vient également s’ajouter la « Metal Jet », un système de fabrication additive métallique dont les premières livraisons sont attendues pour 2020.

Une productivité supérieure de 40 % et une réduction des coûts d’exploitation jusqu’à 30 %

Nouvelle série HP Jet Fusion 5200 comprenant une imprimante et une station de traitement

Nouvelle série HP Jet Fusion 5200 comprenant une imprimante et une station de traitement

Avec la 5200, HP promet d’atteindre un niveau d’efficacité, de répétabilité et de qualité comparable au moulage par injection. Directeur Général de la branche impression 3D de HP, Ramon Pastor a déclaré qu’avec les améliorations apportées à ce système, la productivité serait supérieure de 40 %, combiné à une réduction des coûts d’exploitation jusqu’à 30 %.

Le secret de cette productivité résiderait notamment dans l’ajout d’une lampe plus puissante qui permettrait d’imprimer en un seul passage contre deux auparavant. Dès lors il sera également possible de travailler avec des matériaux à haute température.

« La nouvelle solution d’impression 3D HP Jet Fusion 5200 Series réunit de nouvelles innovations en matière de systèmes, d’intelligence de données, de logiciels, de services et de matériaux permettant aux clients d’étendre leur production 3D et de cibler la croissance de leur activité. Tirant parti de ces innovations, la nouvelle solution augmente la prévisibilité de la fabrication grâce à un rendement optimal et de haute qualité des pièces à des niveaux industriels d’efficacité, de précision et de répétabilité. »

petites unités 5200

On apprend que la série 5200 de Jet Fusion embarque également un système d’imagerie thermique plus sophistiqué (avec une résolution cinq fois supérieure à celle de la série 4200), qui offre une meilleure précision et un contrôle de processus plus strict.

L’unité de refroidissement a elle aussi été repensée, de manière à simplifier et automatiser davantage le processus de production. Une fois l’impression terminée, les pièces encore chaudes sont automatiquement transférées dans les compartiments de refroidissement afin que l’unité de construction soit libérée pour le travail suivant.

Toutes ces améliorations promettent des économies très significatives en terme de coût de production et de durée des cycles de développement. Grâce à l’utilisation de la 5200 pour le développement de sa nouvelle imprimante 2D HP Stitch S, l’entreprise déclare avoir économisé environ 145 000 dollars en outillage, modifications de prototypes de conception et production de pièces finales. La réduction du coût de certaines pièces aurait atteint les 93% et les cycles de développement, passés de quelques semaines à quelques jours seulement. Grâce à la liberté de conception de la fabrication additive  l’assemblage de certaines pièces aurait quant lui été réduit de 85%.

D’ores et déjà disponible à la commande, la série 5200 se compose des modèles Jet Fusion 5200, Jet Fusion 5210 et Jet Fusion 5210 Pro. Les trois machines se caractérisent par leur capacité de production (jusqu’à 800 pièces/semaines par exemple pour la 5200), leurs fonctionnalités et volumes de construction. On ignore encore le prix des machines qui selon HP, dépendra de leur configuration de production et des technologies auxiliaires, telles que les unités de post-traitement et de refroidissement requises par le client.

Thermoplastic polyurethane (TPU) ULTRASINT™

Thermoplastic polyurethane (TPU) ULTRASINT™ développé par BASF

La nouvelle gamme de machines dévoilée par HP s’accompagne deux nouvelles suites logicielles : 3D Process Control et HP 3D Center . Le premier permet d’optimiser la précision dimensionnelle et la cohérence des géométries des pièces, tandis que l’autre offre aux utilisateurs les outils nécessaires pour optimiser l’ensemble de leur usine. Enfin, HP a également lancé un service d’évaluation des pièces 3D, de manière à aider les clients à identifier et à évaluer les pièces pouvant être imprimées en 3D.

L’autre nouveauté se trouve du côté des matériaux. HP a en effet introduit une nouvelle poudre de type TPU dénommée Ultrasint TPU01 de BASF. Il s’agit d’un thermoplastique flexible adapté à de nombreux secteurs, notamment l’automobile, de l’industrie et des biens de consommation pour les applications nécessitant une bonne absorption des chocs, un retour d’énergie et une flexibilité.

Elles sont plusieurs entreprises à utiliser déjà le TPU d’HP et ses systèmes Jet Fusion 5200 pour des applications de production. Parmi eux on retrouve le producteur d’éoliennes Vestas qui emploie le matériau pour imprimer des composants de protection des pales. HP cite également le fabricant canadien Kupol qui fabrique avec, des casques de vélo plus sûrs et plus confortables. D’autres partenaires parmi lesquels BASF, Jaguar Land Rover, Sculpteo et Materialise comptent parmi les premiers utilisateurs de la nouvelle gamme.

En parallèle de cette annonce, HP a également lancé HP Digital Manufacturing Network, une communauté mondiale de partenaires de production. Le nouveau réseau a pour objectif d’aider ses membres à la conception, la production et à la livraison de pièces plastiques et métalliques à grande échelle en tirant parti des solutions d’impression 3D de HP. Le réseau de fabrication numérique inclut déjà des partenaires du monde entier dont Forecast 3D, la métallurgie des poudres GKN, Jabil, GoProto, Materialise, ZiggZagg NV ou encore Parmatech.

solution Jet Fusion-5200 dans son environnement de production