Graphène 3D Lab annonce un nouveau filament soluble

Après s’être illustrée l’année dernière en imprimant la première batterie en graphène, l’américain Graphène 3D Lab s’apprête à dévoiler un nouveau matériau d’impression 3D. Développé avec le Canadian Manufacturers & Exporters (CME), ce filament pour le moment sans nom, a la particularité d’être soluble dans l’eau. A l’instar du PVA et du HIPS, il sera utilisé comme matériau de support agissant comme une structure de soutien pour les pièces en surplombs. Ce filament soluble est par conséquent réservé aux imprimantes 3D à double tête d’extrusion pour imprimer l’ABS et le PLA d’un côté et le filament soluble de l’autre. Une fois l’impression achevée, il suffit juste de plonger l’objet dans l’eau pour dissoudre le support.

« Nous sommes très content des performances que notre équipe R&D a pu obtenir avec ce nouveau filament. Ce filament est totalement respectueux de l’environnement, non-toxique, se dissout complètement dans l’eau à environ 1 heure, et ne laisse aucune matière résiduelle ». A déclaré Daniel Stolyarov, directeur technique de Graphène 3D Lab.

Ce nouveau filament sera compatible avec la plupart des imprimantes 3D du marché. Selon Graphène 3D Lab, il devrait être commercialisé cet été. «Ce filament reflète les objectifs de Graphène 3D Lab. Nous créons des produits innovants qui permettent aux concepteurs de faire plus avec l’impression 3D et d’élargir les possibilités. » A rajouté Daniel Stolyarov.