General Electric renonce à SLM et rachète Concept Laser pour 549 millions € !

ge

Dans un communiqué paru aujourd’hui, le conglomérat américain General Electric annonce avoir finalement renoncé à racheter le spécialiste allemand de l’impression 3D SLM Solutions au profit de son compatriote Concept Laser, pour un montant de 549 millions d’euros. L’offre de rachat (à 38 $ l’action) lancé par GE en septembre dernier, a en effet dû faire face à une fronde d’investisseurs activistes emmenée par le fonds d’investissement Elliot Capital Management, qui exigeaient un relèvement de l’offre.

Ne souhaitant pas améliorer son offre et le nombre minimum d’actions n’ayant pu être obtenus à la date d’expiration, la firme américaine a finalement déclaré « l’offre caduque ». General Electric prévoit d’acquérir dans un premier temps 75% du capital de Concept Laser qui n’est pas coté, l’accord prévoyant la possibilité d’une montée ultérieure jusqu’à 100%.

« GE partage notre vision en ce qui concerne le potentiel de fabrication additive »

« GE partage notre vision en ce qui concerne le potentiel de fabrication additive pour diriger la transformation numérique de la production industrielle », a déclaré Frank Herzog fondateur de Concept Laser. «Nous sommes ravis que, ensemble, nous serons en mesure d’accélérer le développement de la technologie au profit de nos clients. Nous avons des nouvelles offres intéressantes de produits, y compris notre AM Factory of Tomorrow et avec le soutien de GE, nous serons au centre Industrie 4.0. »

support antenne satellite

Supports d’antenne TM/TC en aluminium destinés aux satellites de télécommunication Koreasat 5A et Koreasat 7

Concept Laser : « de véritables pionniers de la technologie par fusion laser directe de métal »

Société allemande spécialisée dans les imprimantes 3D industrielles haut de gamme, Concept est propriétaire de la technologie LaserCUSING technology, un procédé de fabrication additive similaire au SLM qui consiste à fusionner une poudre métallique à l’aide d’un puissant laser. Le fabricant dispose actuellement de 4 modèles dont la fameuse Xline 2000R, un monstre de 9200 kg disposant d’un volume d’impression parmi les plus élevés de sa catégorie (800 x 400 x 500 mm). Le modèle X line 2000R a notamment été employé par Thales pour la fabrication des supports d’antenne TM/TC des satellites de télécommunication Koreasat 5A et Koreasat 7.

« Le fondateur de Concept Laser Frank Herzog et son équipe sont de véritables pionniers de la technologie par fusion laser directe de métal », a déclaré David Joyce, vice-président de GE et président-directeur général de GE Aviation. « Nous sommes déterminés à améliorer les technologies de Concept Laser et offrir des produits sur une base de clientèle bien établie. »

Outre l’aérospatial et l’aéronautique, Concept Laser se trouve également dans les secteurs de l’automobile, de la joaillerie, du matériel médical et des prothèse dentaires. A l’occasion du salon Formnext 2015 de Francfort, Concept Laser avait dévoilé un nouveau concept de machine baptisé AM Factory of Tomorrow (usine de demain), intégré à l’environnement de production.

ARCAM-Q20-plus

« En faisant rentrer ces entreprises dans notre giron, on pourrait réduire nos coûts de 3 à 5 milliards de dollars »

L’autre offre de rachat émise par GE visant le constructeur suédois Arcam, pourrait également être compromise. Elliott détient en effet une participation suffisante (10,14%) pour bloquer le groupe américain. « GE prévoyait d’acheter un millier d’imprimantes 3D sur la prochaine décennie. En faisant rentrer ces entreprises dans notre giron, on pourrait réduire nos coûts de 3 à 5 milliards de dollars. » Expliquait David Joyce, patron de la division « aviation » de GE, au Wall Street Journal.

En 2014, GE avait investi 50 millions de dollars pour la construction d’un centre d’impression 3D à Auburn en Alabama. Le site vise à accueillir à terme 50 imprimantes 3D destinées à la production d’injecteurs de carburant pour son turboréacteur LEAP, soit 100 000 d’ici 2020.

concept-linex2000r