30 000 injecteurs de carburant imprimés en 3D par GE Aviation

injecteurs de carburant produit par impression 3D par GE Aviation

Longtemps éloignée des chaines de montage en raison des normes drastiques de sécurité des avions, la fabrication additive prend désormais son envol dans le domaine de l’aéronautique. GE Aviation, le principal fournisseur mondial de réacteurs d’avions annonce en effet avoir franchi la barre des 30 000 injecteurs de carburant imprimés en 3D.

Il s’agit d’un cap historique pour la division du géant américain GE ; fortement engagée en fabrication additive depuis le rachat de quatre entreprises spécialisées du secteur : Morris Technologies et RQM (Rapid Quality Manufacturing) 2012, puis Arcam et Concept Laser en 2016.

Depuis 2015, le géant américain produit des injecteurs de fuel dans son usine d’Alburn en Alabama. Le site de 3 000 m 2 emploie 230 personnes au total pour une quarantaine d’imprimantes 3D métal.

« une efficacité énergétique jusqu’à 15% supérieure à celle des meilleurs moteurs CFM56 »

GE a vite compris les bénéfices qu’il pourrait tirer de l’impression 3D, aussi bien en terme de temps de production que de poids. Grâce à la fabrication additive, les 20 pièces qui constituaient l’injecteur traditionnel ont pu ainsi être ramenées à une seule et même pièce. L’optimisation topologique, combiné à l’absence de soudures et de fixations, ont également permis de réduire le poids de l’injecteur de 25%, tout en le rendant 5 fois plus résistant.

« GE Aviation a commencé à fabriquer des injecteurs de carburant pour le moteur LEAP, le moteur le plus vendu dans l’aviation commerciale, avec une efficacité énergétique jusqu’à 15% supérieure à celle des meilleurs moteurs CFM56. » A déclaré Ge Additive dans un communiqué. « Le total des commandes et engagements de moteurs LEAP dépasse actuellement les 16 300 moteurs. »

1 578 moteurs LEAP équipés d’injecteurs 3D

30 000 injecteurs de fuel imprimés en 3D

On apprend que le temps de production a lui aussi été considérablement réduit, passant de 5 à 7 mois auparavant pour produire 20 injecteurs, à seulement 2 à 3 semaines. Selon GE, cette nouvelle génération d’injecteurs imprimés en 3D représente une économie de 3 millions de dollars par avion et par an. En 2016, la société s’était fixé un objectif, celui d’atteindre le milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2020 grâce à l’impression 3D, et une économie de production de 3 à 5 milliards de dollars.

Chaque moteur LEAP produit par GE contient en fait 19 injecteurs de carburant imprimés en 3D. Ce 30 000 ème injecteur porte ainsi le nombre total de moteurs équipés à environ 1 578. Les LEAP se destinent à équiper les avions monocouloirs de nouvelle génération comme l’Airbus A320neo, le Boeing 737 MAX, et le Boeing 777X.

GE Additive applique l’impression 3D à tous ses acteurs d’activités ; en témoignent les récentes annonces de GE Transportation qui pourrait imprimer 250 composants de locomotives d’ici 2025, ou des records d’efficacité obtenus par GE Power avec ses turbines à gaz imprimées en 3D.