General Electric rejoint le consortium 3MF

GE Global research

L’année dernière Microsoft lançait le consortium 3MF, un groupement mondial réunissant les acteurs majeurs du numérique, pour créer un format de fichier 3D du même nom. Baptisé .3mf, ce format universel est suffisamment complet pour contenir toutes les informations d’un modèle (couleur, la matière ou encore la texture) pour faciliter la CAO. Après Siemens, Microsoft, HP, Stratasys ou encore Dassault, General Electric (GE) est le nouveau poids lourd à rejoindre le consortium via GE Global Research, son centre mondial de recherche.

Le géant américain a été l’une des premières multinationales a intégrer l’impression 3D, avec notamment l’ouverture en 2014, de la première usine de production de masse dédiée à l’impression 3D. En cours de construction, l’usine qui devrait voir le jour cette année, se destine à fabriquer les injecteurs d’un turboréacteur… Compte tenu de son expérience et de son expertise dans l’impression 3D GE Global Research avait donc toute légitimité à rejoindre les rangs du Consortium 3MF.

« nous pouvons étendre considérablement l’empreinte cette technologie dans l’industrie »

« Nous sommes impatients de travailler avec GE Global Research pour enrichir la norme 3MF et créer de nouvelles opportunités à la fois pour l’impression 3D et de l’écosystème de la fabrication additive. » A déclaré Adrian Lannin du consortium .3MF.

« Nous avons seulement gratté la surface du potentiel de la fabrication additive. Avec de meilleurs outils de conception, de machines et de nouveaux matériaux, nous pouvons étendre considérablement l’empreinte cette technologie dans l’industrie. » A commenté Prabhjot Singh, Directeur du pôle fabrication additivive de GE Global Research.

Une première version du format .3MF est d’ores et déjà téléchargeable gratuitement ici.

JE PARTAGE !
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn