Grâce à General Electric 400 écoles vont recevoir gratuitement des imprimantes 3D !

AppleMark

Fidèle à son projet dévoilé en novembre 2016 visant à promouvoir l’impression 3D dans l’éducation, le géant américain General Electric a annoncé qu’il investirait 10 millions de dollars sur une période de 5 ans pour accélérer l’adoption de cette technologie dans les établissements scolaires. Baptisé « GE Additive Education Program (AEP) », le programme se découpe en deux volets axés sur le développement des technologies d’impression 3D et la formation. En tout pas moins de 400 écoles primaires et secondaires réparties dans le monde entier vont pouvoir bénéficier du programme, soit en tout 180 000 étudiants. GE entend ainsi investir 8 millions de dollars pour équiper les universités d’imprimantes 3D métal et 2 millions pour offrir des imprimantes 3D de bureau aux écoles du primaire et secondaire. Les établissements seront équipés au plus tard en fin d’année.

« Ce programme d’éducation est notre façon de soutenir cet objectif »

« La fabrication d’additive et l’impression en 3D révolutionnent la façon dont nous pensons la conception et à la fabrication des produits, » a commenté Mohammad Ehteshami, vice-président de GE Additive. « Nous voulons créer un pipeline de talent d’ingénierie… Ce programme d’éducation est notre façon de soutenir cet objectif. »

GE prévoit ainsi deux fournir deux imprimantes 3D FDM (une XYZprinting et une Polar3D) aux écoles de l’enseignement primaire et secondaire, tandis que huit universités (Boston, Ohio, l’Académie Navale d’Annapolis…) seront équipées d’une imprimante 3D métal Concept Laser d’une valeur de 250 000 $.

En outre les écoles recevront le programme de formation STEAMtrax de Polar 3D comprenant une licence de deux ans, six bobines de filament et son module « Tinkering with Turbines 1.0 », où les étudiants pourront concevoir, imprimer et tester un modèle d’éolienne visant à produire de l’énergie électrique.

« nous voulons que les générations futures puissent y être exposées dès leur plus jeune âge »

Très plébiscité, le GE Additive Education Program a reçu plus de 500 candidatures d’écoles primaires et secondaires et 250 demandes d’universités. Une équipe de spécialistes a évalué chaque école afin d’établir la sélection finale. « Nous voulons construire un écosystème qui anime la fabrication d’additive dans de multiples industries, » a expliqué Mohammad Ehteshami, vice-président de GE Additive. « GE est engagé dans cet espace à long terme. Un nouveau monde arrive et nous voulons que les générations futures puissent y être exposées dès leur plus jeune âge. »

Le prochain cycle de sélection est annoncé pour le premier trimestre 2018. Pour le primaire et le secondaire, sont privilégiés les établissements entre 8 à 18 ans avec un engagement ferme en matière d’éducation scientifique, technologique, d’ingénierie et de mathématiques (STEM). Concernant les universités, la priorité est accordée aux établissements ayant un programme d’études et/ou de recherches dans le domaine de la fabrication d’additive.