Un hôpital américain soigne un enfant en reproduisant son cerveau par impression 3D

cerveau

Une fois de plus l’impression 3D a participé à sauver la vie d’un nourrisson. Après le cœur et l’attelle trachéale, c’est une reproduction d’un cerveau imprimé en 3D qui a permis d’opérer avec succès un bébé de 5 mois. Une prouesse relayée par le site américain The Verge, selon lequel des chirurgiens américains ont eu recours à cette technologie pour soigner Gabriel, un enfant atteint d’une forme sévère d’épilepsie. Après avoir exploré tous les traitements possibles, les médecins du Boston Children’s Hospital se sont résolu à pratiquer une hémisphérectomie, une opération consistant à isoler et déconnecter certaines zones de l’hémisphère. Une chirurgie efficace mais très invasive avec des risques opératoires très élevés. C’est ainsi que le Dr Joseph Madsen directeur du service d’épilepsie pédiatrique, a eu l’idée de faire appel à l’impression 3D pour concevoir une réplique du cerveau et ainsi pouvoir s’entrainer avant l’opération.

« La préparation chirurgicale par simulation permet aux chirurgiens d’atteindre leur objectif beaucoup plus rapidement», a déclaré le Dr Peter Weinstock, directeur du programme de simulation. « Nous ne pouvons pas être préparé à tout mais nous pouvons éviter un grand nombre de complications. »

« C’est le genre de cas qui ne se présente qu’une ou deux fois par an », ajoute Meara. Avec les modèles, nous pouvons essayer 10 approches différentes sans risquer de nuire à un patient. »

Le Boston Children’s Hospital Simulator Program a donc utilisé une imprimante 3D pour fabriquer une reproduction du cerveau de Gabriel.  Conçue à partir d’un CT scan, la réplique a été imprimée en deux couleurs de manière à différencier les vaisseaux sanguins. Les chirurgiens ont pu ainsi s’exercer et répéter leur geste sur un modèle très fidèle à l’original. L’opération qui a duré plus de 10 heures, a été un véritable succès. Aujourd’hui âgé de 18 mois, Gabriel n’a plus fait de crises à ce jour…

« C’est très différent de tenir un modèle dans ses mains lorsque vous avez été habitué pendant de longues années à manipuler des images sur un écran » explique Joseph Madsen, neurochirurgien. C’est bon de voir comment l’impression 3D inspire les gens et les amène à avoir de nouvelles idées sur la façon d’aborder les soins aux patients.  »