Accueil » Divers » Au Formnext EOS réaffirme ses objectifs d’une fabrication additive plus responsable

Au Formnext EOS réaffirme ses objectifs d’une fabrication additive plus responsable

Nouvelle conception d'inducteur fabriquée avec de la poudre de cuivre EOS Copper CuCP

Nouvelle conception d’inducteur imprimée à l’aide d’une M 290 1kW sur une poudre de cuivre EOS Copper CuCP, permettant une consommation d’énergie diminuée de 60 % (crédits photo EOS)

L’avenir est à la fabrication numérique et la technologie industrielle en est le moteur, telle est la conviction portée par la société allemande EOS. Présent au salon Formnext 2021 se déroulant actuellement en  Allemagne, le fabricant a réaffirmé sa devise de « Développez votre rôle, développez votre entreprise, développez votre entreprise de manière responsable ». L’entreprise a présenté son portefeuille complet de solutions – y-compris la technologie des métaux et des polymères, – ainsi que son expertise et ses programmes de formation.

Pour souligner son engagement en faveur du développement durable et répondre aux besoins de ses clients tout en préservant la planète, l’entreprise a présenté plus tôt cette année une approche holistique et s’est fixée des objectifs de fabrication responsable. Le but est de repousser les limites de la fabrication pour s’assurer avec ses clients d’une production la plus verte possible.

En effet, selon une récente analyse systémique du cycle de vie (ACV) menée par EOS en collaboration avec son client YOU MAWO et l’institut Fraunhofer EMI sur l’ensemble du cycle de vie d’une paire de lunettes en polymère imprimées en 3D, les montures imprimées présentent une empreinte carbone jusqu’à 58 % inférieure aux techniques conventionnelles habituellement employées.

Du côté du métal, une nouvelle conception d’inducteur fabriquée avec de la poudre EOS Copper CuCP sur un système M 290 1kW d’AMCM (voir photo ci-dessus), contribue également à l’élan de l’entreprise vers une fabrication responsable. Son design permet l’intégration fonctionnelle de chauffe et de refroidissement dans une seule pièce mais aussi des délais jusqu’à 20 % plus courts pour l’inducteur, et une réduction de 58 % des coûts, ainsi qu’une consommation d’énergie diminuée de 60 % pendant l’utilisation et une durée de vie jusqu’à 2,5 fois supérieure.

Nikolai Zaepernick, Chief Business Officer (CBO), souligne : « L’impact environnemental de nos produits est une priorité pour nous. Il a toujours été dans l’ADN de notre entreprise, centrée sur nos clients et leurs applications. Aujourd’hui, nous passons à la vitesse supérieure et nous nous efforçons de faire de la fabrication responsable la « nouvelle norme « . Notre objectif est ainsi de développer l’efficacité énergétique de nos systèmes, de réduire la production globale de déchets, d’utiliser les ressources de manière plus raisonnable à chaque étape du processus et de proposer des formations numériques. Nous invitons nos partenaires et nos clients à nous rejoindre sur ce chemin et à soutenir notre objectif de fabrication responsable. »

Une formation numérique et durable avec l’Additive Minds Academy

Additive Minds Academy

©EOS

La pandémie de la COVID-19 a rendu évidente la nécessité de repenser les voyages d’affaires et la formation. L’objectif d’EOS est donc de faire passer l’apprentissage de la fabrication additive (FA) au niveau supérieur pour rendre la formation plus durable.

En 2016, EOS avait fondé l’unité de conseil Additive Minds pour aider les entreprises à exploiter le potentiel global de l’impression 3D industrielle tout au long de la chaîne de valeur. En 2020, la société a complété cette offre par les formations en ligne de l’Additive Minds Academy. Ces prestations de formations complètes sur les technologies de frittage sélectif par laser (SLS) et de fusion directe par laser métallique (DMLS®) est le fruit de nombreuses années d’expérience en matière de conseil et de formation technique.

Grâce à des formats d’apprentissage mixtes, des formations en ligne et à distance, l’Additive Minds Academy participe à la conservation des ressources. Les cours en ligne réduisent les temps de déplacement, autres efforts et coûts impliqués, tout en rendant les connaissances accessibles plus rapidement et en favorisant l’égalité des chances pour les apprenants du monde entier.

Evaluation de l’empreinte carbone

L’évaluation de l’empreinte carbone d’un produit de fabrication additive doit toujours être effectuée en fonction d’une application spécifique. Outre les offres de conseil existantes qui se concentrent principalement sur l’analyse de rentabilité et l’analyse du coût par pièce, EOS Additive Minds propose désormais une analyse du cycle de vie (ACV) des pièces finales ainsi qu’une méthode de calcul de l’empreinte carbone qui aidera les clients dans l’évaluation de l’empreinte d’une production par impression 3D.

En se basant sur les coûts de la machine, la consommation d’énergie et de gaz ainsi que les matériaux, l’entreprise peut calculer l’empreinte de l’ensemble d’une production par FA. L’analyse du cycle de vie des composants débute par l’approvisionnement, se poursuit par la production et la phase d’utilisation, et s’achève par le recyclage.

ALM présente les premiers matériaux polymères neutres en carbone de l’industrie de FA

poudre ALM

©EOS

En 2020, EOS a également observé l’impact considérable des matériaux en poudre sur l’empreinte carbone. La société d’EOS Advanced Laser Materials (ALM), principal développeur de matériaux pour l’impression 3D industrielle, a mené une étude d’analyse du cycle de vie complet des matériaux, de l’approvisionnement à la production, en passant par la livraison au client, aux États-Unis et en Europe.

C’est ainsi que la fabricant allemand a lancé la première ligne de matériaux polymères certifiés neutres en carbone du secteur, en commençant par le PA 820 MF CN – un polyamide 11 bio-circulaire chargé en minéraux, et le PA 802 CF CN – un polyamide 11 bio-circulaire chargé en fibres de carbone, optimisé pour les hautes performances et certifié neutre en carbone. Le matériau de base en polyamide 11, produit par Arkema puis adapté par ALM pour la FA, constitue une nouvelle étape dans l’engagement d’EOS en faveur de la fabrication responsable et du développement durable.

Repenser les ressources : l’approvisionnement, l’utilisation, et le recyclage

Globalement, l’objectif d’EOS est de repenser et de développer l’approvisionnement, l’utilisation et le recyclage des matériaux afin de réduire l’empreinte de la production de poudre pour la FA. En ce qui concerne l’approvisionnement en matériaux, EOS a confirmé sa volonté d’utiliser de plus en plus de matériaux polymères biosourcés ou neutres en carbone, et privilégie l’approvisionnement local lorsque cela est possible, tout en réduisant constamment l’empreinte de la production de poudre.

En ce qui concerne la phase d’utilisation, EOS teste actuellement des paramètres optimisés en termes de durabilité dans le but de mettre en place des processus permettant soit de réduire les taux de rafraîchissement, soit de travailler uniquement avec de la poudre usagée. Des matériaux PA à faible taux de rafraîchissement sont également en cours de développement.

Enfin, sur la fin de vie et le recyclage, le fabricant allemand évalue actuellement comment la poudre et les pièces peuvent être recyclées en granulés pour être réutilisées, par exemple, dans le moulage par injection. La société entend aussi étendre à d’autres pays le programme de recyclage des poudres existant déjà en Allemagne.

Alexandre Moussion