Londres accueille son premier restaurant de plats imprimés en 3D

restaurant d'impression 3d

A l’occasion de la 3D Food Printing Conference qui se tenait en avril dernier aux Pays-Bas, la ville de Venlo accueillait le tout premier restaurant au monde à proposer des plats imprimés en 3D. Fruit d’un partenariat entre le chef étoilé Mateo Blanch et le fabricant d’imprimantes 3D culinaires byFlow, ce concept de restauration éphémère dénommé « Food Ink » vise à faire découvrir l’impression 3D alimentaire au plus grand nombre. Parcourant les capitales du monde entier, le Food Ink s’arrêtera dans une brasserie de Londres les 25 et 27 juillet prochains. Les clients pourront y déguster 9 plats sucrés et salés imaginés par une équipe de cuisiniers, d’artistes et de techniciens, dans un cadre unique constitué de mobiliers (chaises, tables, lampes…) imprimés en 3D.

« des aliments nutritifs, délicieux et sains, ainsi qu’une expérience multi-sensorielle étonnante »

L’imprimante 3D utilisée par le chef Mateo Blanch, est une machine dénommée Focus développée par le fabricant néerlandaise byFlow. Dotée de seringues interchangeables, cette imprimante dépose différentes couches de pâtes alimentaires telles que de l’houmous, du chocolat, du fromage, de la viande ou encore des fruits. Diverses techniques de cuissons peuvent ensuite être utilisées selon le plat.

«Notre objectif est de travailler avec les meilleurs designers et chefs afin de créer des aliments nutritifs, délicieux et sains, ainsi qu’une expérience multi-sensorielle étonnante« , a déclaré Antony Dobrzensky, un des investisseurs du projet.

Food-ink

« dans environ quatre ans ce type d’impression 3D sera partout »

Dans les mois à venir, le restaurant éphémère passera par les villes de Berlin, Dubai, Séoul, Rome, Tel-Aviv, Barcelone, Paris, Amsterdam, Toronto, New York, Taipei, Las Vegas, Sao Paolo, Tokyo, Austin, Singapour et Los Angeles… Le tour de monde de Food Ink vise également à attirer l’attention des investisseurs et des industriels de l’agroalimentaire pour créer une chaîne de restaurants permanente.

« La technologie est encore récente mais compte tenu de la vitesse de développement, dans environ quatre ans ce type d’impression 3D sera partout. » Explique Antony Dobrzensky.

dessert-3d