Un filament pour imprimer en 3D des objets en métal pur !

filament-3d-metal

L’année dernière, une start-up américaine dénommée « The Virtual Foundry », faisait sensation en dévoilant un filament pour imprimante 3D capable d’imprimer des objets en métal pur. Présenté à l’occasion d’une levée de fond visant à financer sa commercialisation, ce nouveau filament métallique baptisé « Filamet », innove par sa teneur très élevée en poudre de métal, soit un taux de 88 % ! Un pourcentage très important en comparaison des autres filaments métal du marché se situant en moyenne à 40 % de poudre de métal pour 60% de plastique. En raison de cette teneur élevée, le post-traitement des impressions est moins important qu’avec les filaments standards. Un léger polissage suffit à révéler l’éclat et la brillance du métal.

« une solution immédiate pour produire des impressions en métal sur l’imprimante 3D de bureau »

La principale innovation de Filamet réside dans sa capacité à imprimer des objets en métal pur, soit plus de 99%. Pour atteindre ce résultat, une fois imprimées les pièces sont frittées au four; de manière à évaporer le liant sous l’effet de la chaleur, laissant la place aux particules métalliques qui fusionnent entre-elles. « Notre entreprise offre une solution immédiate pour produire des impressions en métal sur l’imprimante 3D de bureau que vous possédez déjà. » A déclaré Bradley Woods l’un des inventeurs du Filamet.

« Les fabricants ont lutté pendant des années pour amener des imprimantes 3D métal 3D vers le bas dans une gamme de prix viable, » a expliqué Brad Woods inventeur du filament. « Filamet adopte une approche différente. Plutôt que de tirer le haut de gamme vers le bas, elle étend les capacités des imprimantes 3D actuelles jusqu’à celles des machines haut de gamme. »

filamet-filament

Filament avant et après cuisson

Compatible avec la plupart des imprimantes 3D de type FDM et même des stylos 3D, ce nouveau matériau fournit une alternative très intéressante aux utilisateurs jusqu’alors contraint d’utiliser des machines industrielles très coûteuses et peu accessibles. Si les propriétés physiques des pièces imprimées avec ce filament n’égalent pas totalement les sculptures coulées, l’aspect visuel est très proche. Précise le fabricant.

Filamet est d’ores et déjà disponible sur le site du fabricant en cuivre PLA, bronze PLA et bronze ABS, au prix de 85 $ la bobine de 500 g 1,75 mm. The Virtual Foundry travaille aujourd’hui sur d’autres filament métalliques, comportant notamment des propriétés conductrices et magnétiques. La start-up américaine a déjà travaillé avec plusieurs noms prestigieux dont le Département américain de l’Énergie (DOE) pour développer des piles à combustible d’uranium imprimées en 3D pour réacteurs nucléaires, ainsi qu’un centre de médecine nucléaire pour développer des consommables abordables pour la radiothérapie.

hibou-or

penseur-rodin

Article relatif aux matériaux exotiques

Des filaments à base de cire pour sculpter après impression
Un nouveau filament à base de bière
Un nouveau filament biodégradable à base d’algues
EasyCork : pour imprimer des pièces en liège