PNEUMATIQUE : Un nouveau filament d’impression 3D fabriqué à partir de pneus recyclés

Outre ses qualités de personnalisation et de réduction des temps et coûts de production, l’impression 3D se présente également comme un moyen de produire de manière plus respectueuse de l’environnement. Ces dernières années, de nombreux projets à travers le monde se sont emparés de cette technologie pour lutter contre l’obsolescence programmée et/ou recycler des déchets plastiques et électroniques. La dernière initiative du genre nous vient d’Italie, où le fabricant TreeD connu pour ses filaments techniques et exotiques, a développé un nouveau matériau de qualité recyclé.

Appelé PNEUMATIQUE, ce filament spécial fabriqué à partir de pneus en caoutchouc recyclés, offre des qualités similaires au matériau d’origine en termes de résistance et de flexibilité. Né d’un constat alarmant selon lequel chaque année en Europe, plus de 200 millions de pneus usagés finissent à la décharge, ce filament vise à offrir une seconde vie à des déchets difficiles à recycler, tout en tirant partie des performances du caoutchouc.

Développé en étroite collaboration avec le spécialiste suisse Tire Recycling Solutions (TRS) du recyclage du pneu, le filament PNEUMATIQUE promet un large éventail d’applications. La polyvalence du caoutchouc, mais aussi son élasticité, sa durabilité et sa résistance – qui expliquent en partie la difficulté à le recycler – convient à de nombreux usages tels que l’impression de pneus à petite échelle pour des maquettes par exemple, ou des semelles de chaussures pour sa capacité à absorber les chocs.

Un ingénieux procédé mis au point par la société Tire Recycling Solutions, permet de recycler les pneus usagés en séparant ses différents composants que sont notamment le caoutchouc mais aussi les fibres textiles et d’acier. Une fois isolé, le caoutchouc est coupé en bandes et ensuite déchiqueté et transformé en une substance dite « pulvérulente », c’est à dire qui pourra être facilement réduite en poudre.

Une seconde phase de dévulcanisation, consiste à faire intervenir des bactéries pour débarrasser cette poudre du soufre qu’elle contient. Enfin, la poudre est mélangée à un polymère, de manière à obtenir un matériau composite qui peut être ensuite extrudé en filament. Composé du pourcentage de caoutchouc le plus élevé possible, soit supérieur à 20%, le filament composite issu de cette combinaison permet d’assurer un matériau recyclé tout en maintenant l’imprimabilité.

Le filament PNEUMATIQUE affiche par ailleurs des caractéristiques techniques très intéressantes : une dureté Shore A de 80, des propriétés d’adhérence de couche exceptionnelles, mais aussi une bonne résistance à l’abrasion. A l’impression, le filament produit des pièces de couleur gris-noir à la finition matte, et une sa texture légèrement rugueuse anti-adhérence, rappelant les pneus en caoutchouc actuels.

Côté paramétrages, TreeD recommande pour ce filament une température d’impression entre 190 et 230 °C et une vitesse d’impression comprise entre 20 et 40 mm / s. En raison de la nature du matériau, il est conseillé d’utiliser un filament de nettoyage à passer dans l’extrudeur une fois l’impression terminée.

Soucieux de l’environnement et dans la logique de sa démarche éco-responsable, la marque italienne livre ses bobines de filament dans des boîtes cartonnées 100 % recyclables. PNEUMATIQUE sera très prochainement disponible sur le réseau distributeur français de TreeD.