Imprimante 3D FDM : qui sont ses utilisateurs et leurs filaments préférés ?

étude propriétaires imprimantes 3D

Procédé d’impression 3D le plus largement utilisé avec le SLS (frittage laser), le FDM (dépôt de matière fondue) a vu ces dernières années exploser la diversité de ses matériaux. Porté par l’arrivée de machines de plus en plus abordables et performantes sur le marché, ce procédé propose aujourd’hui une offre pléthorique de filaments. Née de ce phénomène, Filaments.directory, la plus grande base de données de filaments pour imprimante 3D au monde, a publié son dernier rapport sur les tendances du marché mondial. Se basant sur les retours d’expérience de ses utilisateurs depuis 2016, cette plateforme basée en Belgique fondée par Gauthier de Valensart, a mené une enquête pour mieux connaître les consommateurs et leurs habitudes d’achat sur ce marché en plein essor.

Alors que très peu d’études nous renseignent sur le profil de cette catégorie d’utilisateurs et leurs usages, Filaments.directory dresse un portrait particulièrement instructif de cette population. Sur la base des réponses apportées par les sondées, on apprend ainsi qu’une très large majorité des propriétaires d’imprimantes 3D FDM, sont des hommes, soit 92 %, et que 46 % d’entre eux ont entre 21 et 39 ans.

« le nombre d’utilisateurs professionnels a grimpé de 217% »

L’enquête de Filaments.directory nous fournit également des informations précieuses sur les tendances de leurs pratiques. Comment on pouvait s’y attendre, 53 % des sondés déclarent utiliser leur imprimante 3D à leur domicile contre seulement 15 % sur leur lieu de travail. Dans la lignée de ces résultats, on apprend que 51% des utilisateurs sont des geeks et des makers, alors que 28% sont ingénieurs. Autre chiffre surprenant portant sur le nombre de machines détenues, 22 % des répondants déclarent posséder 2 imprimantes 3D, tandis que 18 % détiennent 5 machines et plus !

En terme d’applications, on découvre avec étonnement une répartition plus égale qu’attendue entre utilisateurs professionnels et amateurs. 43% des répondants affirment en effet utiliser l’impression 3D pour des applications professionnelles, alors que 67% déclarent l’utiliser à des fins strictement personnelles. Fidèle aux tendances observées dans d’autres études, le prototypage représente 39 % des applications alors que 36 % des impressions sont des pièces finies sans post-traitement.

« Bien que les utilisateurs à domicile continuent de dominer, le nombre d’utilisateurs professionnels a grimpé de 217% par rapport à notre sondage de 2016. Il y avait 3% supplémentaires d’utilisateurs d’autres endroits, tels que les makerspaces ou les FabLabs. » Explique Filaments.directory.

« les propriétaires d’imprimantes 3D essayent de trouver le meilleur filament correspondant à leurs besoins »

La deuxième surprise tient aux habitudes de consommation pour les marques de filaments. Si en effet deux fabricants que sont ColorFabb et Esun se démarquent avec 15 % et 10% des préférences, 31% des sondés ont répondu qu’ils utilisaient régulièrement des filaments provenant de différents fabricants. Ils ne sont que 12% à n’utiliser qu’une seule marque de filament. « Cela prouve que les propriétaires d’imprimantes 3D essayent de trouver le meilleur filament correspondant à leurs besoins, ce qui rend les paramétrages d’impression extrêmement importants. » Souligne Filaments.directory.

Lorsque l’étude s’intéresse à la nature des filaments utilisés par les propriétaires d’imprimantes 3D FDM, sans grande surprise cette fois-ci, le PLA domine très largement les usages avec 73 % des préférences. Avec seulement 9 % des suffrages, l’ABS pointe à la 3ème position juste derrière le PETG à 10 %. L’étude nous révèle enfin que 84 % des sondés achètent leur bobine de filament en ligne, pour un montant de 25,77 $ par mois. Menée auprès de 245 utilisateurs issus des 5 continents, cette étude est disponible dans son intégralité sur Filaments.directory.

étude filament impression 3D