M300-4 : EOS lance une imprimante 3D métal avec une productivité 10 fois supérieure

Les nouveautés présentées à l’IMTS de Chicago traduisent le boom actuel de la fabrication additive métallique et ses progrès en terme de productivité. Après les annonces fracassantes d’HP et de 3D Systems, le géant allemand EOS a officiellement lancé son nouveau système EOS M300-4, qui fait partie de la gamme EOS M 300 Series, des plateformes modulaires d’impression 3D à base de métaux pour la fabrication additive digitale.

Le nouveau modèle EOS M 300-4 vient étoffer la gamme des systèmes de frittage laser direct de métal, dont le très populaire système EOS M 290. La gamme de plateformes EOS M 300 Series est annoncée comme automatisable, pérenne, configurable, évolutive et sécurisée. Grâce à sa chambre de fabrication de 300 x 300 x 400 mm, elle peut être utilisée dans les secteurs de l’aérospatial, de l’industrie, du médical, de l’automobile ou encore de l’outillage.

« il fait baisser le coût par pièce et a été conçu pour l’automatisation et l’intégration dans les usines actuelles et futures »

Le système EOS M 300-4 et ses quatre lasers permettra de choisir entre des sources laser de puissance variable – de 4 x 400, à une configuration mixte de 2 x 400 et 2 x 1 000, jusqu’à 4 x 1 000 watts. Grâce à ses quatre scanners, la machine assure un chevauchement plein champ qui permet aux lasers d’atteindre tous les points de la plaque de fabrication, pour une souplesse d’orientation totale. Sur le papier, EOS annonce une productivité multipliée par un facteur de 4 à 10 par rapport au système intermédiaire EOS M 290, ce qui fait considérablement baisser le coût par pièce.

Corporate Management chez EOS, Tobias Abeln a déclaré à ce propos : « Avec sa configuration modulaire et son concept souple et évolutif, cette nouvelle gamme de systèmes s’adresse aux clients les plus exigeants du secteur de la fabrication additive. Il augmente la productivité,  fait baisser le coût par pièce et a été conçu pour l’automatisation et l’intégration (logicielle) dans les usines actuelles et futures. » Il poursuit en ces termes : « La gamme EOS M 300 Series offre la seule solution d’impression 3D pour la production industrielle digitale. Elle répond spécifiquement aux exigences strictes d’un environnement de production. Assurant l’intégration des données à un niveau industriel, l’approvisionnement en poudre et le flux des pièces, elle s’intègre facilement dans les usines de production. Nous introduisons cette technologie dans les usines intelligentes. »

On apprend également que le système est compatible avec le concept EOS Shared Modules qui permet d’approvisionner plusieurs systèmes EOS de fabrication additive de métaux via des modules périphériques et une logistique de transports manuels ou automatisés. Les opérations de configuration, déballage, transport et tamisage peuvent par conséquent être réalisées de manière indépendante, parallèlement au processus de production par fabrication additive.

Les utilisateurs pourront en outre choisir entre deux options de dosage de la poudre pour des tâches de fabrication complètes sans réapprovisionnement : dosage ascendant pour ne pas dépendre de la répartition granulométrique des matériaux; et dosage descendant automatisé pour une solution en circuit fermé.

Côté logiciel, la gamme EOS M 300 Series est fournie avec des solutions adaptées à toutes les étapes du processus de fabrication additive, de la préparation des données de conception CAO au contrôle qualité, en passant par la préparation des tâches de fabrication. Elle bénéficie ainsi des logiciels EOSPRINT 2, EOSTATE et EOSCONNECT, qui permettent de gérer respectivement la préparation des tâches, la production et le contrôle qualité.

Les prix des systèmes EOS M 300 vont de 700 000 euros à 1,6 million d’euros pour les solutions automatisées les plus performantes.