Askja Origin : un chef-d’oeuvre acoustique né de l’impression 3D

système audio de luxe imprimé en 3D

Souvent associé à l’artisanat et au savoir-faire, le secteur du luxe sait aussi jouer la carte de l’innovation en intégrant les dernières technologies. De la haute-couture à la joaillerie en passant par l’automobile, de grandes marques ont déjà adopté l’impression 3D pour sa liberté de formes et sa capacité à produire des pièces uniques et sur-mesure. Le secteur de l’audio de luxe n’échappe pas à cette tendance. La prestigieuse marque française Askja Audio nous fournit un exemple très parlant avec son dernier système audio imprimé en 3D « Origin ».

Didier Kwak, ingénieur français et fondateur de Askja Audio, a récemment révélé le rôle clef joué par l’impression 3D pour améliorer la qualité de ses systèmes audio et repousser les limites de l’acoustique. Didier Kwak est un nom reconnu du secteur de l’audiovisuel en France. Celui qui a travaillé avec les plus grands réalisateurs de cinéma (Luc Besson, Wim Wenders…). a toujours poussé pour la meilleure qualité d’image et de bande son.

Conscient que le marché ne satisfaisait pas à ses critères de qualité acoustique pour accompagner son travail visuel, Kwak décida de s’embarquer dans la conception et création d’un système audio très haut de gamme.

Un amplificateur impossible à fabriquer selon les techniques traditionnelles

Askja Origin

La création d’Askja Audio en 2014, est né d’un constat, celui que l’utilisation de matériaux moins chers conduisaient à des systèmes audio de mauvaise qualité. Depuis les années 70, Kwak avait observé que la perte de réalisme sonore était due tant à l’avènement de haut-parleurs de mauvaise qualité. En outre peu de soin était apporté au design et aux matériaux des enceintes acoustiques et boitiers électroniques.

La qualité d’un boitier influe en effet sur la qualité résultante d’un appareil électronique, et plus encore dans la gamme des fréquences audio. Le placement spatial de chaque composant, le châssis qui le porte, son environnement mécanique, la continuité ou discontinuité vibratoire du boitier qui l’enferme…toute la mécanique concourt notoirement à sublimer le signal audio. Et bien sûr c’est un enjeu vital pour les enceintes acoustiques.

C’est ainsi que l’équipe de Askja Audio a commencé à concevoir un système audio au design unique, conçu à partir de matériaux de haute qualité. Mais l’entreprise s’est avérée plus compliqué que prévu. L’amplificateur hybride était impossible à fabriquer selon les techniques traditionnelles. En plus des pièces mécaniques qui exigeait un assemblage très fin, la masse des composant électroniques de l’amplificateur estimés à 80 kg induisait des pièces mécaniques aptes à le supporter dans tous les axes et réfractaires aux torsions.

Askja Audio s’est orienté vers l’imprimante 3D Fortus 900 mc™ de Stratasys

système Askja Origin

Lecteur et amplificateur

C’est après quelques recherches que Kwak a découvert l’impression 3D. La liberté de conception offerte par ce procédé lui permettrait de produire toutes les formes dont il avait besoin, sans aucune limitation géométrique. « Cette possibilité fut la pierre angulaire de l’engineering de la conception et de la production de notre amplificateur hybride, des filtres et de l’alimentation. », déclare Didier Kwak.

Ayant besoin de grands formats de fabrication, Askja Audio s’est orienté vers l’imprimante 3D Fortus 900 mc™ de Stratasys, un système capable de produire de très grandes pièces aux formes complexes, voire d’en produire plusieurs à la fois. L’emploi de la résine ULTEM™ 9085 et de matériaux ASA a permis la stabilité dimensionnelle et la robustesse recherchées.

En jouant sur l’orientation des pièces dans l’imprimante et la finesse des buses il a été possible d’atteindre un niveau de qualité de surfaces compatible avec le travail du « carrossier » en charge des finitions. Faite de 578 000 couches, la partie composite bleue a été imprimée en 10 jours d’impression non-stop 24h/24h.

Un système audio totalement personnalisable grâce à l’impression 3D

Partie d'amplificateur imprimée en 3D avec de la résine ULTEM9085

Partie d’amplificateur imprimée en 3D avec de la résine ULTEM9085

finition cuir Askja

Le système Askja est totalement personnalisable en termes de finition par le client. Mais ajouter un cuir par exemple sur sa surface oblige à générer des modifications de cette surface, pour créer des rebords d’arrêt du cuir. La technologie d’impression 3D a permis d’accéder facilement à cette pluralité de déclinaisons d’une même pièce, ce qu’un processus à base de moules rendrait inaccessible.

« L’impression 3D avec la technologie FDM de Stratasys nous permet de transformer nos aspirations de conception créative en réalité, et constitue également une part très importante de l’originalité des produits Askja, dans la mesure où aucune autre compagnie de système audio n’a jamais conçu ses produits finaux par fabrication additive. »

Savant cocktail d’acoustique, de mécanique des fluides et de design, Askja Origin offre un son d’un extrême réaliste. Selon Jean Razzaroli, spécialiste en matériel haute fidélité, sa restitution est d’une telle précision, qu’on peut « entendre tourner les feuilles des partitions, jusqu’à percevoir la respiration des musiciens … »

L’ensemble du système audio Askja Origin pèse 1200 kg. Il comprend une console, une alimentation électrique, un lecteur & amplificateur, deux filtres et deux enceintes acoustiques. Son prix est de 440 000 € HT.

Matthieur Chedid, Didier Kwak et Philippe Manoeuvre (crédits photo Askja Audio)