Airbus commande une imprimante 3D métal à l’américain Sciaky !

Sciaky Inc, société américaine spécialisée dans la technologie de fabrication additive par faisceau d’électrons (EBAM) et le soudage par faisceau d’électrons, a annoncé la livraison imminente de son système EBAM 110 au géant français de l’aéronautique Airbus. La machine sera livrée à l’avionneur ce mois-ci pour la fabrication de grandes pièces en titane. EBAM 110 est un système d’impression 3D métal très grand format mesurant 2794 mm x 2794 mm x 2794 mm pour un volume de fabrication de 1778 mm de largeur x 1194 mm de profondeur x 1600 mm de hauteur.

Outre son gros volume de fabrication, cette machine est l’une des plus rapides du marché, soit jusqu’à 10 kg de matière métallique déposée en une heure. La technologie EBAM présente également l’avantage de produire des pièces plus denses et de meilleure qualité que les procédés d’impression 3D sur poudre.

« la technologie d’impression 3D en métal va révolutionner la fabrication dans l’industrie aérospatiale »

« Sciaky est très fière de s’associer à un innovateur de classe mondiale comme Airbus», a commenté Bob Phillips, vice-président du marketing de Sciaky, Inc. «Nous savons tous que la technologie d’impression 3D en métal va révolutionner la fabrication dans l’industrie aérospatiale, Sciaky s’engage à être à l’avant-garde de ce mouvement. »

A différentes étapes, longeron arrière Airbus en titane imprimé avec le procédé EBAM

Filiale de la société américaine Phillips Service Industries (PSI), Sciaky est aujourd’hui l’un des fabricants leaders sur le marché de la fabrication additive métal, grâce à sa technologie EBAM (Electron Beam Additive Manufacturing). Ce procédé consiste à superposer des couches de filaments métalliques en fusion via un faisceau d’électrons. Les 5 machines de la gamme EBAM sont compatibles avec les métaux les plus nobles et les plus onéreux tels que le Titane et les alliages de Titane, l’Inconel 718, 625, le Niobium, 70-30 Cuivre Nickel, le Tungstène, l’Aluminium 2319, 4043, l’Acier 4340… et tout métal soudable disponible sous la forme de filament.

Cette technologie s’accompagne d’un double extrudeur qui permet augmenter l’efficacité du dépôt, et de simplifier le procédé de permutation entre les différents matériaux de dépôt utilisés. Une fois la pièce imprimée, un léger usinage de finition est nécessaire.

A l’image de cette commande, Airbus a récemment signé deux accords avec Arconic. Filiale française de l’aluminier américain Alcoa, un fournisseur majeur de l’avionneur, l’usine toulousaine fournira des composants de conduits imprimés en 3D à partir de superalliages de nickel et des supports de fuselage en titane pour la famille d’avions A320. Les premières pièces seront livrées au premier trimestre 2017.

Articles relatifs à Sciaky

Sciaky enrichit sa technologie d’impression 3D métal avec un nouveau système de contrôle