Accueil » Construction » Dior apporte son glamour et son chic à la construction 3D

Dior apporte son glamour et son chic à la construction 3D

Dior apporte son glamour et son chic à la construction 3D

©Mohamed Somji/Dior

Plus habitué à tirer parti de l’impression 3D pour son prototypage, mais aussi de plus en plus pour la fabrication directe de ses créations, voilà que le secteur du luxe se met à explorer cette technologie à des fins de construction. La démonstration vient d’être faite de la plus belle des manières par son représentant le plus iconique, la maison de couture DIOR.

Alors que se déroule actuellement l’exposition Universelle de Dubaï, la griffe française a profité de l’événement pour réaliser avec tout le raffinement qu’on lui connaît, un magnifique pop-up store imprimé en 3D. Installé à l’hôtel Four Seasons de Nammos près de la plage de Nammos, ce magasin éphémère incarné par deux pavillons, est le résultat d’une collaboration avec le fabricant italien d’imprimantes 3D WASP.

Ceux qui connaissent cette entreprise, savent que depuis 2012 celle-ci travaille sur des projets d’économie circulaire visant à construire des maisons imprimées en 3D bon marché, de la manière la plus rapide et durable possible. WASP utilise pour cela des imprimantes 3D géantes à structure delta, qu’elle alimente avec des matériaux prélevés localement, le plus souvent de l’argile. Le but étant de venir en aide aux régions les plus pauvres du monde.

« Vient ensuite Dior, une entreprise qui représente le luxe le plus raffiné au monde, et ils vous demandent d’imprimer leurs magasins »

pop up store imprimé en 3D

©Mohamed Somji/Dior

Un ADN très différent de celui de Dior donc, qui explique l’étonnement de son fondateur Massimo Moretti. Loin d’imaginer pouvoir collaborer un jour avec un univers si éloigné du sien, celui-ci a déclaré : « La vie est étrange », a t-il écrit sur sa page Facebook, « vous commencez par développer un processus pour fournir une maison à chaque être humain. Vous y travaillez pendant une décennie, en autofinançant toute la recherche et le développement. Vient ensuite Dior, une entreprise qui représente le luxe le plus raffiné au monde, et ils vous demandent d’imprimer leurs magasins. Et ils vous proposent de financer vos frais de développement. »

Bien que l’on sache peut de choses pour le moment sur la manière dont les deux partenaires sont parvenus à un tel résultat, on sait que la collaboration visait avant tout à créer des structures imprimées en 3D qui soient respectueuses de l’environnement en utilisant des matériaux naturels. WASP aurait pour ce faire utilisé un mélange d’argile, de sable et de fibres.

Comme le montre l’apparence des murs extérieurs, l’idée était de reproduire le style des fameux sacs à main Dior. Selon WASP, la réalisation des emblématiques motifs cannage aurait été particulièrement compliquée, ces derniers menaçant de fragiliser les couches d’impression. Etant donné les fortes chaleurs sévissant à Dubaï (jusqu’à 50°C), il est très d’ailleurs probable que WASP ait imprimé les murs pendant la nuit.

Exposé jusqu’à la fin de l’exposition en mars 2022, ce magasin éphémère renferme des créations célébrant la « dolce vita », issues notamment de la collection Dior Riviera dessinée par la directrice artistique Maria Grazia Chiuri.

Alexandre Moussion