Desktop Metal : le champion de l’impression 3D métallique fait son entrée en bourse

Desktop Metal fait son entrée en bourse

Desktop Metal compte parmi ces start-up innovantes qui depuis 5 ans ont largement contribué à l’essor de l’impression 3D métal. Son secret ? Une technologie Mim Like plus accessible que les procédés classiques à fusion laser sur lit de poudre. Depuis 2015, date de sa création, la jeune pousse américaine a mis sur le marché plusieurs solutions pour le métal, parmi lesquelles des imprimantes professionnelles à dépôt de fil, suivi d’un système à jet de liant permettant d’assurer une productivité plus élevée. Renforcée par son acquisition de Make Composites, la société a également développé une solution pour l’impression 3D composite.

La firme américaine qui en l’espace de quatre ans seulement, a enchaîné les tours de table avec plus de 400 millions de dollars levés auprès des plus grands investisseurs mondiaux dont Google et Ford, se dit désormais prête à prendre son envol en Bourse. Ric Fulop, CEO de l’entreprise, explique : “Nous sommes à un point d’inflexion majeur dans l’adoption de la fabrication additive, et Desktop Metal est à la pointe de cette transformation. Nos solutions sont conçues à la fois pour un débit massif et une grande facilité d’utilisation, permettant aux organisations de toutes tailles de fabriquer des pièces plus rapidement, plus économiquement, et avec des niveaux de complexité et de durabilité plus élevés que jamais.

Nous sommes motivés pour faire nos débuts en tant que société cotée en bourse et commencer notre partenariat avec Trine, qui nous fournira les ressources nécessaires pour accélérer nos efforts de mise sur le marché et renforcer nos efforts incessants en matière de R&D.”

Cofondateurs de Desktop Metal

Les cofondateurs de Desktop Metal (de gauche à droite) : Le PDG Ric Fulop, A. John Hart, Jonah Myerberg ; debout de gauche à droite : Yet Ming-Chiang, Chris Schuh, Ely Sachs, Rick Chin). (crédits photos Desktop Metal).

 

Concrètement, la société a signé un accord de regroupement d’entreprises définitif avec Trine Acquisition Corp, une société à chèque en blanc dirigée par Leo Hindery, Jr., et HPS Investment Partners, une société mondiale d’investissement avec plus de 60 milliards de dollars d’actifs sous gestion. À la clôture de la transaction, la société d’exploitation combinée s’appellera Desktop Metal Inc. Avec une valeur de fonds propres estimée à 2,5 milliards de dollars, elle sera cotée à la Bourse de New York sous le symbole boursier « DM ». Quant aux actionnaires de Desktop Metal, ils devraient détenir au final environ 74% des actions immédiatement après la clôture du regroupement d’entreprises. Trine apportera 300 millions de dollars, avec 275 millions de dollars supplémentaires provenant de « PIPE d’actions ordinaires engagées à 10,00 $ par action ».

Distribuée dans pas moins de 60 pays à travers le monde, la vaste gamme de produits de la société comprend le Studio System™, un système d’impression 3D métal facile à utiliser pour les bureaux d’ingénierie dédié à la production en faible volume ; le nouveau Shop System™, pour la fabrication en moyenne série, ainsi que l’imprimante composite à fibres continues Fiber™, qui devraient tous deux être expédiés au quatrième trimestre 2020.

La Production System™, qui a commencé à être livrée aux premiers clients et devrait être expédiée au cours du second semestre 2021, est présentée par Desktop Metal comme le moyen le plus rapide d’imprimer en 3D des pièces métalliques à l’échelle. La société revendique des vitesses d’impression jusqu’à 100 fois supérieures à celles des technologies existantes, et des milliers de pièces par jour à des coûts compétitifs.