CUDA : le premier jetpack sous-marin imprimé en 3D

jetpack fabriqué par impression 3D

Déjà bien identifiés par de grands groupes de l’industrie navale, les avantages de l’impression 3D profitent également au secteur du loisir nautique. La dernière démonstration en date nous vient du Royaume-Uni. Un étudiant en design du nom de Archie O’Brien a utilisé l’impression 3D pour fabriquer un jetpack sous-marin réalisé presque entièrement à partir de matériaux imprimés en 3D.

Né dans le cadre d’un projet étudiant à l’Université de Loughborough, le propulseur aquatique sobrement baptisé CUDA, serait capable d’atteindre la vitesse de 8 miles par heure soit plus de 12 km/h. Parti du constat que les appareils de propulsion classiques étaient trop lents, trop lourds (30 kg) mais surtout trop cher (jusqu’à 15000 $), Archie O’Brien a développé son propre système en s’appuyant sur un moteur de jet-ski. Peu expérimenté en impression 3D, le jeune étudiant s’est associé à 3D Hubs, la célèbre plateforme collaborative néerlandaise qui met en relation les propriétaires d’imprimantes avec des utilisateurs.

Archie O'Brien

« CUDA est le Jetpack sous-marin le plus rapide au monde »

Une année entière de collaboration aura été nécessaire pour donner naissance à un premier prototype fonctionnel. Le résultat final est un jet pack aquatique se présentant sous la forme d’un sac à dos. L’appareil se compose de 45 pièces imprimées pour la plupart sur PLA à l’aide d’imprimantes 3D FDM et SLA.

Les composants ont ensuite été recouverts d’une fine couche de résine époxy tandis que le compartiment des piles et de la carte électronique ont été étanchéifiés avec du silicone. Le mécanisme rotatif qui alimente la pompe centrifuge a quant à lui été imprimé par frittage laser, puis renforcé en fibres de carbone afin de lui donner la rigidité nécessaire pour de telles pièces.

Selon son concepteur, le propulseur CUDA peut-être assemblé en moins de 10 minutes. Sa vitesse est contrôlée par un variateur manuel et la direction obtenue en orientant simplement son corps. « Le pilotage est similaire à celui d’un avion, car vous avez besoin d’une certaine vitesse avant de pouvoir tourner efficacement. », explique 3D Hubs. « Avec son propre système de propulsion breveté, CUDA est le Jetpack sous-marin le plus rapide au monde. »

jet pack aquatique imprimé en 3D

Bien qu’uniquement testé en piscine pour le moment, CUDA aurait montré des qualités de résistance étonnantes. Selon 3D Hubs, après des mois passées dans l’eau et en conditions de gel, les pièces imprimées en 3D n’ont montré aucun signe de détérioration ou de fuite.

Archie O’Brien déclare vouloir encore améliorer son système avant de passer à la création d’une marque. Motivé par l’ambition de devenir le leader sur le marché des propulseurs nautiques récréatifs, l’étudiant espère pouvoir lancer la production de CUDA au troisième trimestre 2019. Le prix de vente du jetpack devrait avoisiner les 6 000 $.