Un incroyable zootrope imprimé en 3D !

Souvent associée aux technologies futuristes, l’impression 3D est aussi un formidable outil pour explorer ou redécouvrir notre passé. Réplique de pièces archéologiques, reproduction de sculptures ou de tableaux, ce procédé peut être utilisé pour sauvegarder un pan notre histoire ou même la revisiter. Dernier exemple en date illustrant parfaitement ce genre d’application, deux artistes anglais ont fait appel à l’impression 3D pour revisiter un chef d’œuvre de la peinture baroque. Une œuvre magistrale du 17ème siècle intitulée « Massacre des innocents » que l’on doit à l’illustre peintre flamand Pierre Paul Rubens.

Mat Collishaw et Sebastian Burdon, deux designers issus du studio Londonien Creative Not, ont eu l’idée de mettre en scène les différents personnages du tableau à travers ce que l’on appelle un zootrope. Il s’agit d’un jouet optique né au 18ème se présentant sous la forme d’un cylindre, qui en tournant décompose les différentes phases de mouvement de l’illustration ou de l’objet qui s’y trouve. A l’origine, le spectateur regardait à travers des fentes espacées à intervalles régulier qui avec le phénomène de persistance rétinienne donnait l’illusion du mouvement. Dans le cas présent, le zootrope se compose de 18 sculptures par rangées, représentées chacune avec un mouvement légèrement différent de la celle qui la précède. L’illusion du mouvement qui est normalement provoquée par la cadence des fentes, est ici remplacée par la lumière d’un stroboscope.

massacre des innocents

Issu de l’épisode biblique du massacre des innocents à Bethlehem, le zootrope montre la mise à mort des enfants juifs par le roi Hérode qui voulait protéger son trône. Ainsi les figurines réalisées par Creative Not, représentent des soldats tentant d’arracher les bébés aux bras de leur mère, battant ces dernières à coup de fouet ou jetant des enfants par les fenêtres. Une représentation particulièrement violente donc, mais pour autant magnifique dans la complexité et la finition des pièces qui la composent. Cette sculpture impressionnante est composée de 400 pièces, chacune ayant nécessité entre 18 et 30 h d’impression (sur ABS) pour les plus grosses. Selon Sebastian Burdon, jusqu’à 9 imprimantes 3D ont tourné en même temps, dont le modèle Cube Pro de 3D Systems, machine de type FDM. Côté finition, les pièces ont été poncées, peintes puis recouvertes d’une résine.

  • La meilleure offre pour la Cube Pro de 3D Systems est 3025 € TTC sur amazon.

Vidéo dévoilant l’animation du zootrope