Covid-19 : le premier respirateur imprimé en 3D validé médicalement

premier respirateur imprimé en 3D

Si les initiatives pour aider à la pénurie de matériel médical liée à la crise sanitaire du Covid 19 pullulent sur le web actuellement, très peu répondent encore aux exigences strictes de la réglementation médicale. Alors que le besoin en appareils respiratoires s’intensifie dans certains pays, l’Espagne nous apporte une bonne nouvelle avec un premier respirateur artificiel imprimé 3D, développé et approuvé par des experts médicaux.

Un consortium regroupant le constructeur automobile SEAT, le Barcelona Free Zone Consortium (CZFB), la multinationale HP et Leitat a permis de mettre au point le premier ventilateur imprimé 3D destiné aux hôpitaux et aux unités de soins intensifs.

Parce qu’un respirateur est une machine qui se compose d’une multitude de composants de nature et de matière très différente (une vingtaine environ), sa conception a été repensée de manière à faciliter sa fabrication. Chargé de sa conception, le centre technologique Leitat a imaginé un dispositif de terrain simplifié au maximum, aussi bien en termes de nombre de composants que de complexité. Objectif, faciliter l’assemblage tout en conservant une certaine robustesse.

« C’est un respirateur d’urgence, pour une situation d’urgence conçu avec les technologies 3D »

appareil respiratoire imprimé en 3D

Après validation médicale du Dr Lluís Blanch, directeur de l’innovation de l’hôpital Parc Taulí de Sabadell et expert en ventilation mécanique, plusieurs prototypes ont été imprimés sur les parcs machines des différents partenaires. Baptisé Leitat 1, cet appareil imprimé en 3D est le premier respirateur de campagne industrialisé.

« C’est un respirateur d’urgence, pour une situation d’urgence, conçu avec les technologies 3D et qui intègre d’autres pièces qu’on trouve sur le marché. » Explique Manel Balcells, commissaire à la santé au centre technologique de Leitat. « L’assemblage est très rapide de sorte qu’on peut en produire une centaine à la journée, et j’espère bien plus dans les jours qui suivent. »

Alors que la production de l’appareil vient de débuter, les protagonistes du projet estiment qu’entre 50 à 100 unités pourront être fabriquées par jour à partir de la semaine prochaine. Un deuxième modèle appelé Leitat 2, plus conforme aux réglementations de l’Agence espagnole des médicaments et dispositifs médicaux, est actuellement en cours de développement. Disposant d’importants parcs machines, les groupes Airbus et Navantia ont également offert leur aide pour remplir les objectifs de production.

modèle 3D de respirateur