La première BD imprimée en 3D

Brimstone and the Borderhounds, un comics imprimé en trois dimensions

Les comics auraient-ils trouvé un moyen autre que le cinéma pour donner vie à ses personnages ? L’impression 3D semble avoir tous les arguments pour innover dans ce sens. Dans un passé proche, l’industrie de la bande dessinée a tenté de se moderniser grâce à l’intégration de nouveaux supports tels que les livres numériques, les iPads, les tablettes, internet… Mais le numérique a beaucoup de mal à séduire un public puriste très attaché au support papier. CoKreeate une société d’impression 3D en ligne a peut être trouvé le moyen d’innover tout en préservant l’essentiel de cet objet littéraire. En collaboration avec l’ancien catcheur professionnel Brimstone (William Kucmierowski) de son nom de scène et auteur du comics « Brimstone and the Borderhounds », CoKreeate a créé la première bande dessinée au monde à avoir une couverture imprimée en 3D. Le choix de l’impression s’est porté sur le numéro 9 intitulé « Théorie Extinction », le tout premier comics à avoir donc innover ce procédé de fabrication.

ZPrinter 450

zprinter 450

La ZPrinter 450

Pour imprimer cette couverture, CoKreeate a utilisé la  ZPrinter 450 de 3D Systems, une imprimante couleur fonctionnant selon la 3DP. Ce procédé d’impression consiste à encoller et agglomérer des couches de poudre (en l’occurence de grès) en y déposant de fines gouttes de glue colorées.

CoKreeate qui en temps normal est spécialisé dans l’impression de portraits et de divers souvenirs, croit beaucoup à l’impression 3D appliquée aux comics. «Nous croyons fermement que cela va orienter l’industrie du comics vers une nouvelle voie révolutionnaire». L’impression 3D pourrait donc à la fois enrichir et rajeunir la bande dessinée en général tout un préservant un minimum le support original. On pourrait très bien imaginer à l’avenir, des éditions limitées avec des couvertures imprimées en 3D. Nul doute que de tels produits susciteraient l’intérêt de beaucoup de collectionneurs…