Combien coûte une imprimante 3D ?

prix imprimante 3D

Si la question du prix est récurrente chez tous ceux qui s’intéressent un jour à l’impression 3D, il existe aujourd’hui sur le marché une très large gamme d’imprimantes 3D, à tous les tarifs et pour toutes sortes de matériaux et d’applications. De quelques centaines d’euros pour une imprimante 3D de bureau à plusieurs millions d’euros pour une machine industrielle, l’éventail de modèles aujourd’hui disponible est très large. Avec l’expiration successive de nombreux brevets, le prix moyen des imprimantes 3D personnelles a été divisé par 10 en 10 ans à peine. Etant donné le marché actuel et la multiplicité des imprimantes 3D voyant le jour, nous allons nous concentrer ici sur les principaux modèles. Ci-dessous un panorama de ces machines, la majorité d’entre elles fonctionnant selon le procédé FDM (dépôt de fil fondu) à l’exception de la Form2.


Pour vous aider à choisir votre machine, PRIMANTE 3D vous invite à consulter sa rubrique Tests et témoignages.

De nombreux utilisateurs – entreprises ou particuliers – y partagent leur expérience du terrain, l’occasion de découvrir le potentiel de ces machines et les applications possibles, sans oublier les points forts et les points faibles propres à chaque modèle.

colis shapeways
Acheter une imprimante 3D n’est pas forcément une obligation pour imprimer en 3D.

Il en effet possible de faire faire appel à des services spécialisés en impression 3D. Pour en savoir plus, rendez-vous dans notre rubrique dédiée.

Les imprimantes 3D personnelles peuvent elles mêmes être divisées dans 2 grandes familles :

  • Celles qui sont livrées entièrement montées et prêtes à l’emploi
  • Celles qui sont livrées en kit

QUEL PRIX POUR UNE IMPRIMANTE 3D DE BUREAU ASSEMBLEE ?


Les Makerbot : 2700 à 7800 €

quel est le prix d'une imprimante 3d ?

Fondée en 2009 à New York, Makerbot est la première entreprise à avoir commercialisé des imprimantes 3D grand public. Leader incontesté sur ce marché, ce fabricant américain aurait déjà vendu près 100 000 imprimantes depuis 2009. Nous allons voir ici les 5 modèles phares de la marque.

REPLICATOR 2X : 2700 €

Replicator2X

Petite soeur de la Replicator 2 sortie un an plus tôt, la Replicator 2x est une version optimisée équipée d’un double extrudeur lui permettant d’imprimer en bicolore ou deux matériaux différents et d’un caisson pour protéger le consommable. Dotée d’un volume d’impression de 246 x 152 x 155 mm, la machine peut atteindre les 100 microns en épaisseur de couche.

REPLICATOR MINI : 1523 €

replicator mini

Par définition la Replicator Mini possède un volume de fabrication (10x10x12,5) moins élevé que ses grandes sœurs. D’une résolution haute de 200 microns, celle-ci comprend néanmoins plusieurs innovations, une tête d’impression intelligente permettant de détecter le niveau restant de matière ou encore d’une caméra pour surveiller et contrôler vos impressions à distance et un écran tactile.

REPLICATOR + : 2500 €

Plus grande que la mini, la Replicator + se destine à des utilisateurs plus aguerris. On y retrouve les mêmes innovations techniques mais avec une meilleure finition allant jusqu’à 100 microns et un volume d’impression plus important : 295 x 195 x 165 mm. Ce modèle imprime 30 % plus rapidement que sa prédécesseure (Replicator 5ème génération) tout en étant 27 % plus silencieuse.

REPLICATOR Z18 : 7699 €

replicator z18

La Z18 qui s’adresse à une clientèle professionnelle est la plus grande de la gamme. Elle dispose de ce fait d’un volume de fabrication particulièrement élevé (30 x 30 x 45 cm) mais aussi d’une chambre d’impression hermétique.

LES AUTRES MARQUES D’IMPRIMANTES 3D

DA VINCI 1.0 : 650 €

da vinci 1.0

Développé par le taïwanais Kinpo et vendu sous la marque XYZprinting, Da Vinci 1.0 est sûrement l’un des meilleurs qualité prix du moment. Proposée à 650 €, la Da Vinci offre un volume d’impression de 20 x 20 x 20 cm pour une résolution de 100 microns. Elle fonctionne avec ses propres cartouches d’ABS et de PLA vendue pour 50€ environ les 600g et déclinées dans 13 couleurs.

ULTIMAKER 2 : 2300 €

Ultimaker-2

Issue du fabricant néerlandais Ultimaker, l’Ultimaker 2 propose un volume de fabrication légèrement supérieur au modèle original (230 x 225 x 205 mm), avec design plus soigné grâce notamment à son châssis aluminium. Ce modèle est équipé d’un écran LCD pour faciliter les paramétrages et d’un lecteur SD qui permet à l’imprimante d’être autonome sans avoir à être raccordée à un ordinateur pour transférer vos fichiers 3D. Compatible avec un large panel de filament (3mm), l’Ultimaker 2 reste l’un des modèles les plus rapides du marché (300mm/s) et les plus précis (jusqu’à 20 microns).

ZORTRAX M200 : 1654 €

zortrax-M200

La M200 que l’on doit au constructeur polonais Zortrax a été la bonne surprise de l’année 2014. Cette imprimante 3D de bureau sortie de nulle part, est vite rentrée dans la cour des grands. Très prisée par les makers et de plusieurs fois récompensée (Make, 3D Hubs…), la Zortrax M200 a acquis une notoriété fulgurante en l’espace de quelques mois. Dotée d’un design à la fois sobre et esthétique, cette machine propose un volume d’impression de 20 x 20 x 18,5 cm pour une épaisseur de couches pouvant descendre jusqu’à 25 microns. Compatible avec une large gamme de filaments, la M200 est particulièrement efficace lorsqu’il s’agit d’imprimer des matériaux résistants pour la fabrication de produits finis ou de prototypes fonctionnels.

LEAPFROG CREATR HS : 2707 €

Creatr
La Creatr HS qui signifie High Speed (haute vitesse) est comme son nom l’indique une version améliorée de la Creatr Originale, avec une vitesse d’impression parmi les plus élevée soit 300mm/s. Elle représente dans sa gamme un des plus plus gros volumes de fabrication (29 x 24 x 18 cm) et une des meilleures résolutions (jusqu’à 50 microns). Simple et élégante, cette imprimante comporte une double tête d’extrusion permettant d’imprimer dans deux couleurs ou deux matériaux différents.

WITBOX : 1700 €

Witbox

La Witbox de Bq est l’imprimante 3D personnelle proposant l’un des plus gros volumes d’impression du marché: 29,7 x 21 x 20 cm. Elle peut de ce fait imprimer des pièces de grandes tailles et en bicolore grâce à son double extrudeur. Dépourvu de plateau chauffant, la Witbox n’imprime que sur filament PLA.

UP PLUS 2 : 750 €

up plus 2

Elue en 2014 comme l’imprimante 3D personnelle la plus fiable par le magazine américain Make, la Up Plus 2 a toutes qualités nécessaires et toute sa place dans un environnement professionnel, pour imprimer de petites maquettes et prototypes. Avec une résolution de 150 microns, ce modèle de la marque PP3DP (racheté par TierTime) est un outil efficace et peu encombrant.

UP MINI 2: 797€

Dernier modèle de PP3DP, la UP Mini 2 est une imprimante fermée, compacte et facile d’utilisation. La machine est équipée d’un plateau chauffant lui permettant d’imprimer de nombreux filaments tels que l’ABS, le PLA et le PVA et d’autres matériaux plus techniques. D’une résolution haute de 200 microns, son volume d’impression est de 12 x 12 x 12 cm. A l’instar de la sa grande soeur Up Plus2, il s’agit d’une machine fiable, pouvant autant convenir à une utilisation personnelle que professionnelle.

MOJO : 8700 €

modjo

Cette imprimante 3D de bureau professionnelle issue de la série Idea du fabricant Stratasys fonctionne selon le procédé FDM (dépôt de fil en fusion). Forte de sa résolution et de son impression de qualité professionnelle (épaisseur de couche : 0,178 mm), la Modjo propose un volume fabrication de 12,7 x 12,7 x 12,7 cm. Grâce à son filament ABSplus, un matériau 40% plus résistant que l’ABS standard, cette machine permet de réaliser des pièces fonctionnelles ou des prototypes.

FORM 2 : 3 700 €

form1

Form 2 est la dernière génération d’imprimantes 3D du fabricant américain Formlabs, spécialiste mondial de l’impression 3D personnelle SLA (stéréolithographie). Version optimisée de la Form 1+, elle exploite une technologie par photopolymérisation consistant à durcir une résine liquide à l’aide d’un laser.

Forte de sa précision et de sa finition, la Form 2 est prisée par de nombreux professionnels, notamment par les bijoutiers pour la réalisation de moules à cire perdue ou les dentistes pour la fabrication de guides, modèles chirurgicaux ou encore d’appareils dentaires. Outre l’augmentation de son volume d’impression soit 145 x 145 x 175 mm, cette nouvelle version se veut encore plus précise et plus rapide.

LES IMPRIMANTES 3D FRANCAISES

DISCOEASY200 : 299 €

Remplaçante de la très populaire Discovery200 écoulée à plus de 4000 exemplaires en France, la Discoeasy200 est une imprimante 3D de bureau FDM (dépôt de matière fondue) imaginée par la start-up roubaisienne Dagoma. Fabriquée à 50% de pièces imprimées en 3D, la Discoeasy200 est l’un des modèles les moins chers disponibles sur le marché français, soit 299 $ dans sa version kit et 399 € dans sa version assemblée. Dotée d’un joli volume d’impression de 20 x 20 x 20, cette imprimante 3D ouverte imprime principalement sur filament PLA. Pour imprimer sur l’ABS ou des filaments plus techniques, il est néanmoins possible d’ajouter un plateau chauffant en option.

STREAM 20 PRO : 2850 €

stream20

La Stream 20 PRO succède et vient en remplacement de la Stream 20 originale, une machine que l’on doit à la marque niçoise Volumic et qui est la première imprimante 3D française personnelle FDM (non open source). Ce modèle au design particulièrement soigné et haut en couleur, propose un volume d’impression au dessus de la moyenne : 20x20x24cm soit 9600 cm3 pour une résolution pouvant descendre jusqu’à 50 microns. Basée sur le standard Reprap la quasi-totalité de ses pièces en plastique sont reproductibles par l’utilisateur. La Stream 30 est sa version améliorée, proposée à 3490 € HT ce modèle possède une résolution haute de 50 microns et un volume d’impression plus de 2 fois supérieur : 31x20x30cm soit 18600 cm3. Les Stream sont idéales pour faire du prototypage rapide ou de la fabrication en petites séries.

QUEL PRIX POUR UNE IMPRIMANTE 3D PERSONNELLE EN KIT


Les Reprap : de 220 à 1200 €

imprimante reprap

RepRap est le nom donné à un projet collectif consistant à développer une imprimante capable de s’auto-répliquer. Ce type d’imprimante est composé en partie de pièces en plastique de manière à pouvoir imprimer et remplacer ses propres pièces. Machine préférée des Makers, la RepRap est précurseur du mouvement Open Source qui permet à chacun de partager avec les autres utilisateurs et soumettre ses idées pour améliorer le projet. Les RepRap symbolisent à elles seules les imprimantes en kit. Petites et légères, leurs précisions d’impression est par contre souvent inférieures aux autres imprimantes personnelles. Si ces imprimantes s’adressent à des utilisateurs plutôt aguerris et bricoleurs elles sont néanmoins bon marché.

PRUSA i3 Pro B : 220 €

Prusal Mendel i3

Basée sur la Geeetech I3 Pro, la Prusa I3 Pro B propose un assemblage plus simple et des performances plus stables que sa grande soeur. L’imprimante propose un joli volume d’impression soit 200 x 200 x 180mm, avec une épaisseur minimale de couche pouvant atteindre les 0,3 mm. La machine accepte toutes sortes de filaments (ABS, PLA, bois, nylon…) en diamètre 1,75 mm.

PRINTBOT SIMPLE : 469 €

Printrbot simple
Cette imprimante compacte (25x25x10,5cm) est le modèle basique de PrintrBot. Si son volume d’impression est proportionnel à sa taille (10x10x11xm), la PrintrBot simple représente néanmoins un bon moyen de s’initier à l’impression 3D sans dépenser une fortune. Ce modèle open source fonctionne uniquement sur PLA avec une épaisseur de couche pouvant atteindre les 100 microns. Le célèbre magazine américain Make, lui a décerné en 2014 le prix du Best Value (meilleur rapport qualité prix).

PRINTBOT METAL : 779 €

Egalement récompensée par le Magazine Make, la PrintBot Métal est une version améliorée de la Simple. Fabriquée entièrement en métal, l’imprimante propose un design plus professionnel et un volume d’impression supérieur à l’original: 15x15x15 cm. Pour les impression sur ABS, le fabricant propose un kit chauffant permettant ainsi de se prémunir du warping. A l’instar de sa grande soeur, celle-ci se destine avant tout aux makers avertis et à l’aise avec l’anglais, les tutoriels et logiciels étant dans la langue de shakespeare.

3DRAG : 600 €

3Drag

Connue et présente depuis une dizaine d’année déjà chez les professionnels, il s’agit d’une autre imprimante en kit qui est rentrée depuis peu chez les amateurs. Compatible avec les filaments ABS et le PLA, la 3DRAG dispose d’un volume de fabrication similaire à la Mendel i3.

UlTIMAKER ORIGINAL : 1200 €

ultimaker 1

Autre enfant du projet open source Reprap, l’Ultimaker Original fait partie des modèles les plus populaires. Très prisée par les makers depuis sa mise sur le marché en mai 2011, cette imprimante en bois est très appréciée pour sa vitesse de fabrication (300 mm/s) et son volume d’impression : 20 x 19 x 10 cm. Cette machine hollandaise est compatible avec de nombreux matériaux plastiques, cela va des incontournables ABS et PLA jusqu’au PMMA (plexiglas) et PCL. Selon les distributeurs l’imprimante est livrée en kit (il faudra donc la monter vous-même) ou déjà assemblée pour environ 500 € de plus.


Fort de son réseau et de son expertise, PRIMANTE 3D se tient à votre disposition pour toutes demandes de renseignements et d’informations à ce sujet.




Un modèle low cost canadien

Un ingénieur canadien du nom de Rylan Grayston a conçu Peachy Printer, une imprimante 3D à 74 € fonctionnant par photolithographie.

M3D l’imprimante 3D bon marché

La start-up Bethesda a présenté Micro 3D une imprimante 3D compacte bon marché conçu par Michael Armani et David Jones.

L’imprimante low cost de New Matter

New Matter présente sa MOD-t, une imprimante 3D financée sur Indiegogo proposée à 180 € seulement.

La Buccaneer

Plusieurs modèles bon marché commencent à voir le jour, parmi lesquels la fameuse Buccaneer de Pirate 3D, une imprimante 3D singapourienne annoncée à moins de 500 €.

D’autres articles

L’impression 3D en ligne
Fonctionnement d’une imprimante 3D