Lloyd’s Register certifie sa première pièce imprimée en 3D pour l’industrie pétrolière et gazière

collecteur de pipeline réalisé par impression 3D

Société britannique spécialisée dans la classification maritime, Lloyd’s Register a annoncé la certification d’un collecteur en titane imprimé en 3D pour pipeline. Conçue et imprimée par ses compatriotes Safer Plug Company (SPC) et le spécialiste des modèles d’architecture et d’ingénierie 3T RPD, il s’agit de la première pièce réalisée par fabrication additive certifiée par l’entreprise pour l’industrie du pétrole et du gaz.

« guider les fournisseurs grâce aux codes, aux normes, aux contrôles et aux meilleures pratiques pour fabriquer des pièces AM »

Imprimé selon un procédé par fusion laser sur lit de poudre après la réalisation de prototypes par stéréolithographie (SLA), ce collecteur en titane équipera une canalisation de 15 cm de diamètre. Selon Lloyd’s Register, la pièce comporte des géométries complexes, parmi lesquelles des canaux internes qui auraient été impossibles à réaliser avec d’autres méthodes. « En prenant cette initiative, le groupe de fabrication d’additive de Lloyd’s Register a vraiment ouvert une porte d’entrée vers le futur », a commenté Ciaran Early, directeur technique chez SPC. « Le rôle essentiel de Lloyd’s Register est de guider les fournisseurs grâce aux codes, aux normes, aux contrôles et aux meilleures pratiques pour fabriquer des pièces AM, afin que les utilisateurs finaux aient la pleine confiance qu’une partie AM satisfait le niveau de criticité requis pour cette partie. »

« Cela va sans aucun doute accélérer l’adoption de l’AM… »

Alors qu’un prochain lot de 10 collecteurs, produit conjointement par 3T RP et la société SPC est annoncée, cette dernière travaille actuellement avec Lloyd’s Register pour établir un certificat d’approbation visant à produire sur demande d’autres pièces pour pipeline.

« Cela va sans aucun doute accélérer l’adoption de l’AM dans le domaine du pétrole et du gaz. Le travail que nous avons accompli avec TWI et les recherches menées par les étudiants de doctorat financés par la Fondation LR ont fourni la base solide de cette certification et nous sommes impatients de développer notre expertise et notre expérience avec les pionniers de l’industrie comme SPC. » A souligné Lloyd’s Register.

L’allemand Siemens est l’un des premiers industriels à avoir expérimenté la fabrication additive dans l’industrie du gaz. En août 2016, le géant de l’électronique annonçait avoir testé avec succès des aubes de turbines à gaz imprimées en 3D. Grâce à la fabrication additive Siemens pourrait réduire le temps de production de sa nouvelle turbine à gaz de 2 ans à seulement 2 mois.