Cerinnov lance un programme de recherche collaboratif sur l’impression 3D !

cerinnov

Cerinnov Group, société française spécialisée dans la conception et la fabrication de machines de production et de décoration pour les industries céramique et verrière, annonce aujourd’hui le lancement d’un projet R&D collaboratif dans le domaine de l’impression 3D. Baptisé CER-eFACTORY, ce projet financé à hauteur de 2,3 millions d’euros, vise à développer une solution innovante pour les industriels du secteur de la céramique.

Porté par Cerinnov, ce projet d’une durée de trois ans labellisé par le Pôle Européen de la Céramique à Limoges et ViaMéca, associe plusieurs partenaires majeurs dont Saint-Gobain Formula, Imerys Ceramic France ou encore Alliages Céramiques pour les industriels, mais aussi des partenaires académiques prestigieux à l’image du CTTC de Limoges (Centre de Transfert de Technologies Céramiques) et du SPCTS (Laboratoire de Science des Procédés Céramiques et de Traitements de Surface).

cerinnov-hollande

« CER-eFACTORY vise à révolutionner ces équipements en développant une chaîne numérique »

CER-eFACTORY vise non seulement à rationaliser les coûts, les délais et le temps de cycle de conception de nouveaux produits, mais aussi d’accroître la diversité et la qualité des produits concevables, (haut-de-gamme, personnalisation, taille et précision élevées). « Alors que les procédés et outils de production actuels ne correspondent plus aujourd’hui aux besoins des industriels, qui fabriquent des pièces haut de gamme, de plus en plus complexes, le projet CER-eFACTORY vise à révolutionner ces équipements en développant une chaîne numérique, « de l’idée à la pièce », pour la fabrication de nouveaux produits. » Explique Cerinnov dans son communiqué.

Basé à Limoges sur la technopôle Ester, Cerinnov est l’un des leaders mondiaux dans l’équipement robotique céramique pour l’industrie. En juin 2016, la société faisait son entrée en bourse sur le marché Alternext. avec une capitalisation boursière de 28,7 millions d’euros. En 2015 l’activité recherche représentait 23 % du chiffre d’affaires de la société. En 5 ans le groupe français a déposé 11 brevets et dépensé 9 M€ en R&D. Ces équipements interviennent dans des domaines très variés comme la sidérurgie, le transport d’énergie, l’isolation, les prothèses médicales, le spatial et l’aéronautique.